Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Liens

La page facebook du blog

Mes tableaux sur Pinterest

 

Blogs sur les costumes

Cortana, Costumes et corsets

Costumière hystérique

Couture Stuff

Couture urbaine

Loose threads : yet another costuming blog

Sarabandes

Sempstress 

Talons aiguilles et vieilles dentelles

Temps d’élégance

The Art of Clothes

 

Blogs de joueurs de GN

Caméléon Symphonique

Capharnaüm

Dans la tête de Liette

Electro GN

L’arbre creux

L’atelier épicé de Dame Cannelle

Les gobelins savent coudre

Merou’s blog

Mistress of disguise

O’Kryn Prod

Trame de fée, le costumier de Marah

 

Blogs de reconstitution

19th century costuming

A day in 1862

Adventures of a costumers (XVIIIe et XIXe siècles)

American duchess (du XVIe au XVIIIe et début XXe)

Arachne’s blog (Moyen Age, filage et cartons)

Art, beauty and well-ordered chaos (toutes périodes)

A stitch in time (Moyen Age)

Atelier Jugen (XIXe principalement)

Costume Diairies (toutes périodes)

Dentelles et satin (XVIIIe-XIXe)

Einarr & Sigarda Girbeson (viking)

Historical Personality Disorder (toutes périodes)

Idlewild illustré (XVIIIe-début XXe)

Katie Jacobs (XIXe)

Kleidung um 1800 (1795-1820)

La retourneuse de temps (XVIIIe-XIXe)

L’Atelier de Mathilde (Moyen Age)

L’atelier des Fontaines

Le dressing de Melle de l’Isle (XVIIIe)

Les reconstitutions d’Hémiole (Moyen Age)

Medieval silkwork

Mes essais de costume (de la Renaissance au début du XXe siècle)

Perline la tisserande (Moyen Age, tissage, cartons et filage)

Quand s’habiller devient une histoire… (Québec, XVIIe et XVIIIe siècles)

Racaire’s embrodeiry and needlework (Moyen Age)

Romantic history (principalement XIXe)

Such a eternal delight (de la Renaissance au XIXe)

The Couture Cortesan (XVIIIe et début XIXe)

The fashionable Past (de Marie Antoinette au XXe siècle)

The lady’s guide for re-enactress (XIXe)

The Story of a seamstress (XIXe, US)

Victorian times (XIXe, US)

 

Blogs de couture vintage

Elegant Musing

We sew retro

 

Blogs sur l’histoire de la mode

Femmes en 1900

Le costume dans tous ses états

Le costume historique

Les petites mains, histoire de la mode enfantine

OMG that dress !

 

Forums et communautés

La joieuse Aiguille

Les fées tisseuses

Ravelry

Thread and needles

 

Et  pour finir, un peu de cuisine (parce que c’est pas tout, mais qu’est-ce qu’on mange ?)

A la table de Gaëlle

A la table de L

Antigone XXI

Auntie Jo funny little kitchen

Chocolat etc.

Cléa Cuisine

La cuisine de Mercotte

Mais pourquoi est-ce que je vos raconte ça…

Recettes de conserve maison

 

Rechercher

Archives

15 janvier 2013 2 15 /01 /janvier /2013 20:53

J’avais posté très succinctement début novembre sur le bal paradoxal. Je vous ai promis que je reviendrai sur mon costume et, non sans un certain retard, je me mets à tenir mes promesses.

Courant juillet j’apprends le projet de Fanny de monter pour la fin du mois d’octobre un bal « paradoxal ». Le projet me séduit tout de suite. Il s’agit d’un bal costumé dont l’ambiance doit s’inspirer de Tim Burton. Ca tombe bien, au même moment, il y a une exposition sur Tim Burton à la cinémathèque.

 

Mais au fait c’est quoi un costume paradoxal ?

Il y a quelques années j’avais réalisé une veste queue-de-pie qui trainait jusqu’au sol pour un costume de vampire. Il s’agissait en fait d’un patron qui venait d’un vieux numéro de Burda et qui était proposé pour accompagner une robe de mariée longiligne. En violet, porté sur une robe longue noire et avec un haut de forme, cela donnait une tenue assez sympa et je me suis dit que dans le pire des cas, je pourrais toujours porter ça, si je n’avais pas le temps de me faire un costume.

Mon but fut alors de créer une robe pour aller sous le queue-de-pie. Je me suis dit qu’une tournure serait pas mal puisqu’elle permettrait de faire reposer joliment les pans de la veste.

portable 10-12 084

Mais voilà, une tournure, ce n’est pas très original, et connaissant un peu les couturières qui gravitent autour de Fanny, j’avais peur d’être un peu habillée comme tout le monde, mais en moins bien parce que je manque d’expérience en la matière. Comment rendre une tournure paradoxale ?

En montrant la structure, bien sûr ! de sorte à ce que ce qui doit être caché soit apparent. N’est-ce pas paradoxal ? L’idée n’est pas parfaitement de moi. Elle s’inspire en fait des très beaux costumes du secret de Moonacre où on trouve ce genre de structures visibles.

moonacre

Voilà l’idée mais comment la réaliser ? J’ai trouvé en ligne cet excellent tutoriel pour fabriquer une tournure. J’ai donc reproduit le patron, puis je l’ai coupé après le 4e caisson à baleine. J’ai gardé le haut de la structure pleine et j’ai remplacé le bas par un réseau de caissons à baleines et de gros grain en utilisant mon patron complet pour calculer la longueur des uns et des autres. J’ai pris du gros-grain plutôt que du biais pour éviter que la structure ne se déforme mais cela reste très souple à cause des baleines spiralées et aussi parce que la structure n’étant pas pleine elle est moins résistante.

portable 10-12 069

J’avais trouvé en mercerie un très beau ruban avec les fleurs que j’ai cousu par-dessus le gros grain (on le voit sur la photo ci-dessus, mais pas sur les autres photos). Au bas, j’ai mis un large volant pour que la tournure soit aussi longue que la jupe. Mais l’idée de génie m’est venue en regardant Sherlock Holmes.

sherlock

J’ai flashé sur une robe d’Irina Adler. Vous voyez les volants, là, sur les fesses ? Il me fallait les mêmes. J’ai donc découpé une deuxième fois le haut de la tournure et sur cette deuxième pièce j’ai cousu trois volants, ce qui aurait été impossible si j’avais voulu les coudre directement sur la pièce baleinée.

portable 10-12 083

J’ai réalisé une jupe toute simple pour porter avec la tournure.

En haut, j’ai pensé à un gilet, comme on en voit sous les queues-de-pie. J’ai donc pris un patron de gilet que j’ai trafiqué en m’inspirant d’un gilet de mon mari pour ajouter un col haut.

costumes 002

Le patron n’est d’ailleurs pas parfait car le dos est un peu bossu mais je n’ai pas trouvé le moyen de redresser ça.

costumes 003

Quand j’ai eu fini cette tenue, je me suis rendue compte que le queue de pie était devenu superflu et que la nouvelle tenue se suffisait à elle-même.

Toujours en réfléchissant aux costumes de Tim Burton, j’ai remarqué plusieurs éléments récurrents : les rayures (c’est pour cela que mon gilet est rayé, j’avais aussi des chaussettes rayés violettes et noires achetées pour l’occasion), les mitaines et les guêtres. J’ai donc voulu avoir des mitaines. Je les ai faites au crochet d’après un modèle qui vient de Lion Brand.

mitaines

J’ai aussi ajouté un tour de cou avec un camée tête de mort qui me semblait bien se prêter aux circonstances.

Trois jours avant le bal, mon costume était prêt et avait fière allure. En cherchant un moyen de me blanchir le visage, j’errai de site en site et c’est alors que je suis tombée sur ce tutoriel détaillant la façon de reproduire le maquillage de Johnny Deep dans Alice au Pays des merveilles. Ce fut comme une révélation : c’est ça que je veux ! J’avais enfin l’idée de mon personnage, je serai le chapelier fou !

chapelier fou

Restait à préparer mon chapeau. J’avais des plumes de faisan achetés chez Temps d’élégance. Je pensais les mettre sur mon haut de forme pour rééquilibrer la silhouette. Ce ne devait pas être une mauvaise idée puisque c’est avant tout mon chapeau et ses plumes qui furent photographiés.

549023 473935495984138 303245930 n

Il faut dire qu’esthétiquement, les plumes de faisan, c’est superbe. Pour cacher la naissance des plumes j’ajoutais quelques petites plumes orange, de la même couleur que les cheveux et les sourcils du chapelier. Je les cousais directement sur le chapeau avec du fil noir. Je n’oubliais pas la fameuse étiquette qui orne le chapeau et en annonce le prix. Je la fixais avec une épingle.

Pour le maquillage enfin, j’investissais dans une bombe à cheveux orange (une seule bombe a à peine suffi à couvrir mes cheveux qui sont pourtant court). Je suivais le tutoriel sauf pour les sourcils. Dans le tutoriel ils sont faits en coton teint. Moi je préférais coller des plumes (les mêmes que sur le chapeau) sur mes sourcils avec de la colle à faux-cils. Ca a plutôt bien tenu puisque je n’ai eu qu’à recoller un sourcil une fois. Et j’étais assez contente du résultat ébouriffé et un peu effrayant, il faut bien le reconnaitre.

varia 008

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Adele 04/04/2015 16:37

le Web regorge d’idées de déguisements simples à réaliser. On peu y trouver quelques suggestions inspirées de personnages ou de choses qui ont marqué le Web cette année ou par le passé.

marie 06/02/2013 13:48

Très sympa ton costume! par contre la fille sur la photo c'est IRENE adler ;)

femme russe strasbourg 31/01/2013 09:39

Très joli costumes! J'adore la robe!

rachel 16/01/2013 00:53

ooohh effectivement toute une bien bonne idee....sympa ces costumes paradoxes didonc....et jolie derniere photo...;)