Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Liens

La page facebook du blog

Mes tableaux sur Pinterest

 

Blogs sur les costumes

Cortana, Costumes et corsets

Costumière hystérique

Couture Stuff

Couture urbaine

Loose threads : yet another costuming blog

Sarabandes

Sempstress 

Talons aiguilles et vieilles dentelles

Temps d’élégance

The Art of Clothes

 

Blogs de joueurs de GN

Caméléon Symphonique

Capharnaüm

Dans la tête de Liette

Electro GN

L’arbre creux

L’atelier épicé de Dame Cannelle

Les gobelins savent coudre

Merou’s blog

Mistress of disguise

O’Kryn Prod

Trame de fée, le costumier de Marah

 

Blogs de reconstitution

19th century costuming

A day in 1862

Adventures of a costumers (XVIIIe et XIXe siècles)

American duchess (du XVIe au XVIIIe et début XXe)

Arachne’s blog (Moyen Age, filage et cartons)

Art, beauty and well-ordered chaos (toutes périodes)

A stitch in time (Moyen Age)

Atelier Jugen (XIXe principalement)

Costume Diairies (toutes périodes)

Dentelles et satin (XVIIIe-XIXe)

Einarr & Sigarda Girbeson (viking)

Historical Personality Disorder (toutes périodes)

Idlewild illustré (XVIIIe-début XXe)

Katie Jacobs (XIXe)

Kleidung um 1800 (1795-1820)

La retourneuse de temps (XVIIIe-XIXe)

L’Atelier de Mathilde (Moyen Age)

L’atelier des Fontaines

Le dressing de Melle de l’Isle (XVIIIe)

Les reconstitutions d’Hémiole (Moyen Age)

Medieval silkwork

Mes essais de costume (de la Renaissance au début du XXe siècle)

Perline la tisserande (Moyen Age, tissage, cartons et filage)

Quand s’habiller devient une histoire… (Québec, XVIIe et XVIIIe siècles)

Racaire’s embrodeiry and needlework (Moyen Age)

Romantic history (principalement XIXe)

Such a eternal delight (de la Renaissance au XIXe)

The Couture Cortesan (XVIIIe et début XIXe)

The fashionable Past (de Marie Antoinette au XXe siècle)

The lady’s guide for re-enactress (XIXe)

The Story of a seamstress (XIXe, US)

Victorian times (XIXe, US)

 

Blogs de couture vintage

Elegant Musing

We sew retro

 

Blogs sur l’histoire de la mode

Femmes en 1900

Le costume dans tous ses états

Le costume historique

Les petites mains, histoire de la mode enfantine

OMG that dress !

 

Forums et communautés

La joieuse Aiguille

Les fées tisseuses

Ravelry

Thread and needles

 

Et  pour finir, un peu de cuisine (parce que c’est pas tout, mais qu’est-ce qu’on mange ?)

A la table de Gaëlle

A la table de L

Antigone XXI

Auntie Jo funny little kitchen

Chocolat etc.

Cléa Cuisine

La cuisine de Mercotte

Mais pourquoi est-ce que je vos raconte ça…

Recettes de conserve maison

 

Rechercher

Archives

22 juin 2006 4 22 /06 /juin /2006 22:47

 

    Le tissage repose sur des principes très simples communs aux différents métiers (horizontaux, verticaux...). Des fils sont tendus sur un cadre pendant que d'autre fils vont et viennent de façon perpendiculaire. Les fils tendus sur le cadre sont dits "fils de chaîne", ils sont dans le sens de ce que la couture appelle le droit fil. Les fils qui y sont perpendiculaires sont les "fils de trame". Sur les bords, à l’endroit où le fil de trame fait demi-tour, se trouve la lisière.

metier3_g

Un peu plus de vocabulaire :
    Foule: ouverture en forme de Y formée dans la chaîne en soulevant ou en abaissant les marches, et par laquelle passe la navette.
    Duite: passage de la navette dans la foule ou le pas. 
    Ourdir : tendre les fils de chaîne sur le cadre du métier à tisser de façon homogène (ourdissage)

    Tramer : faire passer la duite dans la foule (vous avez bien suivi ?)
    Armure :
Mode d'entrecroisement des fils de chaîne et des fils de trame.
Il en existe plusieurs sortes :  

    Toile : appelée aussi Uni, et Taffetas. Les fils de chaîne se croisent par moitié. Les fils pairs et impairs lèvent et baissent alternativement, recouvrant le fil de trame. Le fil fait donc dessus dessous, dessus dessous, etc. Rapport d'armure de 2 fils, 2 duites, décochement de 1.

armure1

    Sergé : armure caractérisée par des côtes obliques et son rythme ( 1 pris, x laissés; ou 1 laissé, x pris) avec un décochement de 1. Les côtes sont orientées vers la gauche (sergé droit) ou vers la droite (sergé inversé). Le rapport d'armure minimum est de 3 fils 3 duites. Il existe plus de 5000 variétés de sergé.

    armure21Voici la façon technique de noter l'armure de sergé (logiciel d'armure) :

serge3

    Satin : armure donnant un tissu plat, uni et brillant, et diminuant au maximum les points de liage (pris). Le décalage (ou décochement) d'une duite à l'autre est toujours supérieur à 1. Le rapport d'armure minimum est de 5 fils, 5 duites.
armure31satin5int1envers_dessus

     Bien sûr, on peut inventer autant d'armures que l'on veut et que le métier en offre la possibilité. Un exemple d'armure originale :
arm01_3
    Les sites sur le tissage sont rares. Voici quand même quelques références.
    Site sur l'histoire du tissage
    Le site québécois : Artisanat pour tous. Tissage au doigt ou au carton.
    Le portail du tissage : attention, il ferme bientôt !!
    Un logiciel de tissage.
    Et enfin les fils du temps.
 

 

Repost 0
20 juin 2006 2 20 /06 /juin /2006 22:19

    Me revoilà après une microcrise informatique : le portable sur lequel j'ai tous mes fichiers de couture trouvait le réseau mais était incapable d'ouvrir le moindre site, allez savoir pourquoi ?? Et depuis 2 semaines le Chéri avait kidnappé l'appareil photo numérique pour son boulot. Bref, heureusement internet est revenu et Chéri rapporte l'appareil ce soir.


    Donc samedi, expédition dans le 18e arrondissement, pas l'autre bout du monde, mais l'autre bout de Paris. Direction : Matière active. Et la fantastique découverte : une vraie caverne d'Ali Baba. On achéterait bien toute la boutique. Et puis, en bas d'un escalier un peu raide, une adorable cave aménagée dans laquelle ils organisent leurs ateliers et le marché des créateurs.
    J'ai enfin pu acheter le deuxième numéro de Détournements de mode. c'est vraiment super comme revue. D'ailleurs c'est si bien fait qu'on ne dirait pas une revue mais un livre. Les dernières tendances à la mode sont décortiquées, photos de créateurs à l'appui. Ensuite des propositions de customisation sont présentées avec des explications texhnique et des trucs en reprennant à chaque fois une photo de créateur et en proposant des méthodes pour l'adapter. Mieux que ce que j'en pouvais espérer.
    Quelques créateurs : XUKY.Bët, créatrice africaine et urbaine qui a une "petite boutique xtra funk" à l'espace créateurs du forum des halles. Ici pour quelques photos de ces créations.
    La créatrice Paulina Plizga qui crée des vêtements et accessoires à  partir d'une technique de patchwork qu'elle a créée. De très jolis modèles, je craque plus particulièrement pour ses jupes !
    Les adorables vêtements pour enfants de Louise & Valentin.
    Des transferts pour les Tshirts des petites filles (et même des grandes) de chez Marion, vraiment très sympas, j'en ai acheté un pour la nièce du chéri dont c'est bientôt l'anniversaire mais je le garderai bien pour moi.
    Enfin des serres-tailles brillantissimes d'Ecrin de soi : il y en a des tout simples à customiser et d'autres au couleurs ultra-élaborées. Dans tous les cas les finitions sont absolument impécables... De superbes accessoires.
 

Repost 0
Published by Lorelyn7 - dans Vie du blog
commenter cet article
18 juin 2006 7 18 /06 /juin /2006 22:23

 

    Pour cet été, l'Atelier d'Arachnée reprend une idée des grandes chaines de télévision. Bientôt découvrez sur ce blog une grande saga de l'été avec des épisodes, des évènements qui se trament pendant que l'on ourdit loin des regards. Tintintin....
    Oui, bien plus palpitant que les séries traditionnelles, il s'agit de série de fils qui s'entremêlent, qui se nouent, se dénouent, cassent...
     Tintintin...

    Chaque semaine, retrouvez un épisode de notre grande série !
    Bientôt sur ce blog...

    Tintintin... !!

Le tissage au carton.

    Vivez des émotions fortes de création...

    P.S. pour man' : désolé j'avais ammené le livre mais j'ai oublié de te le rendre...

 

Repost 0
17 juin 2006 6 17 /06 /juin /2006 20:32

    Allez savoir pourquoi, la couture je n'y arrive pas mais la cuisine, ça va. Probablement parce qu'il faut moins de neurones pour suivre une recette que pour se mettre à la couture.


    Une recette écossaise pour aller avec le thé. Une sorte de sablé, peut-être un petit peu trop de beurre, mais c'est si bon pour le tea time ou le breakfast.

    140g de sucre glace - 210g de beurre demi-sel - 350g de farine.

    Travaillez le beurre jusqu'à obtenir une pommade puis incorporez le sucre glace. Puis incorporez la farine tamisée. Il ne faut pas trop travailler la pâte. On peut aussi mettre le beurre et le sucre au mixer puis ajouter en deux fois la farine. L'avantages du robot, c'est qu'il évite de travailler la pâte plus que nécéssaire. Faites une boule, emballez-la dans un film alimentaire et laissez reposer deux heures au frigo.
    Préchauffez votre four à 150°C (th. 5).
  Sur un plan de travail fariné, abaissez la pâte en un rectangle de 1,5cm d'épaisseur. Attention c'est très friable. Déposez le rectangle sur une plaque à patisserie couverte de papier sulfurisé puis découpez-y des bandes de 2cm de large. Piquer les bandes avec une fourchette.
    Faites cuire au four 45 min. Les biscuits doivent être légèrement dorés. Laissez tiédir. Découpez chaque bande en bâtonnets de 7cm.
    A déguster avec une thé bien fort.

 

Repost 0
16 juin 2006 5 16 /06 /juin /2006 22:23

Bouh... :-(((

    J'aimerais bien vous mettre plein d'idées sympas, mais j'en ai pas... J'ai les idées ailleurs, ça n'avance pas. Vous allez dire encore, mais c'est pas de ma faute, ils m'ont mis tout à la fin pour les passages et je ne serai pas libre avant le 1er juillet.
    J'aimerais bien parler de costumes mais la seule tenue qui me préoccupe ces derniers temps, c'est ce que je vais bien pouvoir mettre pour les oraux. D'ailleurs aujourd'hui j'ai assisté à des oraux : c'est fou le mauvais effet que ça fait un pantalon mal taillé : la fille qui parlait avait l'air noyée dans un sac à patates et comme elle se noyait aussi dans ses explications, ça renforçait l'effet. Et puis trouver une jupe droite correcte : quelle horreur !!! C'est à croire qu'ils nous prennent pour des tonneaux : flatteurs. Bref quand ça passe aux hanches, on pourrait en mettre deux pareilles à la taille, je parlais de sac, ben précisément... Et quand on est assez désepérée pour renoncer à reprendre la taille et sortir de la cabine d'essayage pour rendre les jupes à la vendeuse, celle-ci de nous demander avec un grand sourire : "ça allait ??" Et comme on est polie et que cette pauvre vendeuse n'y peut pas grand chose, on répond juste " pas précisément " et on pense " et c'est un euphémisme ".
    J'aimerais bien vous parler de la façon dont on s'habille à des km d'ici. Mais mon problème ces derniers temps c'est de savoir à combien de Km de Paris (de mes amies, de mon chéri, de mon université, de ma vie...) je serai mutée l'année prochaine. Sans vous parler de l'angoisse qui me prend à l'idée de devoir enseigner quoique ce soit à nos chères têtes blondes...
    Sans parler des journalistes, toujours enthousiastes quand à la situation des profs. Dois-je me mettre à la self-defense ou plutôt au karaté ? Où est-ce qu'on achète des bombes lacrimo ? et est-ce que je risque une sanction si je l'utilise contre les élèves ? Juste au cas où...
    On pourrait me dire que de toute façon je n'ai pas encore passé les oraux. Et on retombe sur le premier problème : qu'est-ce que je vais mettre...

    La couture ? Bah non pas le temps. Ce week-end non plus.
    Par contre pour ce week end, je pense faire un petit tour au marché des créateurs organisé aujourd'hui et demain dans le 18e par l'atelier matière active et Détournement de mode (je vais enfin pouvoir l'acheter)
    Faut bien vivre un peu.

Repost 0
Published by Lorelyn7 - dans Vie du blog
commenter cet article
15 juin 2006 4 15 /06 /juin /2006 13:15

    Un vent japonais chargé de pétales de cerisier continue de souffler sur mon blog avec cette récente acquisition (ça faisait trois fois que je passais devant, à la 4e, j'ai craqué).
sashiko    Sashiko d'Agnès Delage-Calvet chez Marabout d'ficelle est un petit livre d'initiation à cette broderie japonaise.
    Le sashiko est une technique de broderie traditionnelle japonaise au point avant brodé en blanc sur un tissu de coton ou de lin bleu marine. Les motifs peuvent paraître simple à première vue. Ils sont, en fait, très stylisés et élégants.
    Le livre présente les bases de la techniques et 20 modèles adaptés à nos envies occidentales, que ce soit en matière d'ameublement ou de vêtement.

    Je vais bientôt être parée pour fabriquer un kimono...

Repost 0
13 juin 2006 2 13 /06 /juin /2006 18:53

    Peut-être avez-vous vu le film Memoire d'une Geisha. Sinon voici quelques images :

geisha1geisha21geisha3geisha4geisha5geisha6
    Moi je trouve que ces images donnent envie de faire des kimonos. L'avantages du kimono c'est sa simplicité de réalisation alors qu'il fait tout de suite éxotique. Bref, je vous propose aujourd'hui un topo sur le costume japonais. Je vais essayer de faire simple mais, évidemment, le costume japonais a évolué au fur et à mesure de l'histoire du Japon. Je ne vous propose que quelques pistes pour réaliser les éléments de base du costume japonais et les assortir. Mais je ne suis pas du tout spécialiste (contrairement au costume occidental) donc si vous avez plus de détails ou des précisions, n'hésitez pas.
    Quelques photos sur the Costumer's Guide mais pas encore beaucoup d'explications car la page est toute neuve.

Quelques définitions :

    Le kimono : je n'ai pas été voir dans un dictionnaire mais c'est un terme générique qui désigne le vêtement de base qui tombe jusqu'aux pieds. En japonais ça veut juste dire : quelque chose qu'on porte.
    Le yukata est un kimono de coton non doublé porté par les hommes et les femmes l'été ou dans des circonstances décontractées
    Le hadajuban est un kimono blanc (sauf chez les geishas où il est rouge, mais c'est une marque de leur situation particulière) porté en sous-vêtement par les hommes comme par les femmes. Le nagajuban est porté par dessus et apparaît au niveau du col auquel il donne de la tenue et une note de contraste..
    Le kosode est le kimono de dessus de couleur et de matière variés. Il peut être porté sous le hakama.
    Pour les femmes, le nom et la forme du kimono varient selon l'âge et la situation matrimoniale. Le furisode est le kimono porté par les jeunes filles. Il se reconnaît à ses manches longues (presque jusqu'au sol) là où le tomesode : le kimono des femmes mariées ou agées, a des manches courtes. Le houmogi est le kimono formel porté par une femme mariée lors des cérémonies.
    Le mofuku est le kimono noir porté lors des enterrements.
    Le uchikake kosode est un kimono de cérémonie richement orné qui reste ouvert sur un autre kimono comme un manteau. Il est aujourdh'ui encore porté lors des mariages.
    Le koshimaki était porté par les femmes de l'aristocratie : c'est un kimono retenu par une ceinture à la taille mais qui n'est pas enfilé aux manches et retombe dans le dos.
    Le haori est un kimono court porté comme une veste par les hommes comme par les femmes. Cette tenue n'est pas adaptée pour une réception, on considère qu'elle est négligée et informelle (ce qui peut être rédibitoire pour certains Japonais). Elle fut d'abord portée par les samouraïs puis elle fut reprise par les geishas (scandale) avant de se répandre dans toute la société. Le hapi est une version du haori sans manches tombantes.
    Le hakama est le pantalon porté par les samouraïs ou aujourd'hui dans les arts martiaux. C'est un pantalon large, une sorte de jupe-culotte qui doit cacher les mouvements des jambes à l'adversaire. Il est aussi porté dans un version un peu plus simple par les femmes sous le nom de onnabakama.
    Le nabakama est le hakama des champs : moins large et resserré aux chevilles par un lacet pour simplifier la marche.
    Le tasuki est une bande de tissu de 2,30m croisée dans le dos et attachée sur l'épaule. Il est couramment utilisé pour retenir les manches lorsque l'on veut pratiquer des travaux manuels.
    Le Obi est la ceinture large aux noeuds variés et complexes qui retient le kimono féminin. Le noeud peut se porter sur le ventre ou dans le dos. Par exemple au XVIIe siècle les courtisanes le portaient sur le ventre mais quand elles ont été remplacées par les geishas, ces dernières préféraient le porter dans le dos (ce qui était considéré comme plus élégant et mettait en avant leur statut d'artiste plutôt que de prostituées) et le noeud porté sur le ventre devint le symbole des prostituées qui devaient faire et défaire leur noeud souvent et sans aide. Le obi est lui-même retenu par une cordelette : le obijime.
    Enfin les chaussettes blanches avec le pouce à part se nomment tabi. Les sandales portées dessus : geta ou zori selon la matière.

Passons à la pratique :
    Un patron de hakama avec explications en anglais.
    Un patron de yukata avec explications en anglais.
    De nombreux patrons en français avec des explications simples.

Quelques liens :
    Un site de fans du Japon et de GN qui vous présentent le costume japonais à l'époque des samouraïs. Très détaillé, ma meilleure source.
    Un site en français sur le kimono.
    Un forum en français sur les costumes asiatiques.
    Un site sur le mode de vie japonais (lifestyle) qui explique comment nouer le obi.
    Un site (en anglais) complet dédié au kimono : comment le porter, comment le fabriquer, en quel tissu...
    Un site qui propose des kimonos vintages et quelques explications sur la façon des les porter, et pourquoi pas pour se donner des idées.
    Un site de GN anglais qui présente donc les règles de leur jeu mais aussi des indications sur le costume japonais puisque le jeu se déroule dans un contexte japonais.
    Sur ce site la façon détaillée, pas à pas et photo après photo de nouer le obi.

    Une vue rapide (en anglais) sur l'histoire du costume japonais, avec des détails sur chaque période.

    Un jour je vous ferai un post sur les costumes de cour, mais c'est une autre histoire.

Repost 0
10 juin 2006 6 10 /06 /juin /2006 21:41

    Ah, les magazines de mode et de patron; il faut bien avouer qu'ils sont très tentants avec leur belles couvertures en rang d'oignons sur les rayons... Alors bien sûr on craque et on se dit que c'est un bon investissement, que ça finira toujours par servir. On le feuillette, on rêve, on réalise un modèle, on achète le tissu pour un autre, on l'empile avec les autres magazines et on l'oublie. Parfois on le ressort longtemps plus tard et on est bien content de la retrouver... à moins qu'on ne se demande pourquoi on  a gardé une telle horreur.
    Je suis toujours tentée mais ça m'agace.
    Il y a Burda qui montre trois fois le même modèles en changeant le tissu et les finitions. Et on a l'impression qu'il y a plus de modèles. Mais surtout leur m:odèle sont toujours si compliqués. Un simple exemple : le burda hors série couture facile paru il y a deux mois : la veste soit disant facile nécessite au moins 20 pièces pour être réaliser !!! Sans parler de la jupe boule qui en plus d'être immettable (attention cette année la jupe boule est à la mode, bietôt les soldes, mais ne vous laissez pas tenter : il est impossible à une humaine normalement constituée de rentrer dans un tel attirail, même si vous n'avez pas de fesses et des cannes de serin. Passez votre chemin si vous ne voulez pas déprimer) est bien compliqué pour le résultat final.
    Il y a fait main. Moi j'aime bien fait main parce que ma maman était abonnée quand j'étais petite (ça ne se vendait pas encore dans le commerce) et que je l'ai feuilleté très tôt et qu'il m'a fait rêver et m'a donné envie. Je pense qu'il est plutôt bien fait, que les explications sont cohérentes (je n'ai jamais eu de problème d'explications incompréhensibles) et les modèles variés. Justement c'est la variété des modèles qui peut être un atout : quand on a une famille et une maison à habiller, mais aussi un inconvénient quand on est dans ma situation (je ne couds qu'en taille 40 donc il y a beaucoup moins de modèles qui m'intéressent).

    Achat récent : le hors série Idées Couture Broderie.
    mag1
    J'aime bien parce qu'il y a des idées très variées dans leur style comme dans les techniques de réalisation, même si ça reste très attendu pour les habitués de customisation. On trouve pas mal d'idées dans les magazines de cette série pour utiliser les restes, les chutes, les petits morceaux qu'on n'ose pas jeter au cas où ça servirait un jour... Et puis cadeau bonus, leurs hors série sont toujours associés à un ancien numéro (souvent un petit défaut à empêcher de le commercialiser)... Moi, j'aime bien les surprises.
mag2
    Le vrai inconvénient c'est qu'il le vende sous plastique donc on peut pas savoir ce qu'il y a dedans. Voici quelques extraits, pour que vous évaluiez si vous êtes tentés.
mag3mag4mag52
mag6


    Je devrais demander à me faire payer pour leur faire de la pub (je rigole :-p).

Repost 0
9 juin 2006 5 09 /06 /juin /2006 23:14

    Ce titre pas bien malin prouve juste le profond degré de déliquescence de mes neurones.

  Ce soir un grand pas en avant pour tous les blogs de couture : bah oui ! pendant que nos zommes sont vautrés devant la télé, il faut bien qu'on s'occupe et qu'on se sociabilise à notre façon. A noter que le mien a enduré avec une patience d'ange que je pose des oeillets au marteau à coté de lui pendant le match mais peut-être que le fait que je le fasse pour un de ces costumes expliquerait cette bonne volonté.

  Et voici l'explication de mon titre débile : une recette de flan pâtissier que j'ai testée hier, parce que c'est un des desserts préférés de Chéri (oui Chéri on va bientôt tout savoir sur ta vie...). Il l'a trouvé particulièrement réussi donc je vous la propose.
  Un rouleau de pâte feuilletée (200g) - 15cl de lait entier - 15cl de crême liquide - 40g de maïzena - 2 oeufs - 70g de sucre en poudre - un sachet de sucre vanillé.
    Étalez la pâte au fond d'un plat à tarte couvert de papier sulfurisé. Posez un autre papier sulfurisé dessus et y déposerdes légumes secs. Enfournez la pâte seule pendant 25 min à 200°C (th.7). Cela s'appelle faire cuire la pâte à blanc.
    Pendant ce temps portez le lait et la crême à ébullition. Cassez les oeufs, les fouettez avec le sucre et le sucre vanillé jusqu'à ce que le mélange blanchisse. Ajoutez la maïzena, mélangez bien. Ajoutez ensuite le mélange de crême et de lait.
  Versez cette préparation sur la pâte précuite. Baissez le thermostat du four à 170°C (th. 6). Réenfournez et poursuivez la cuisson pendant 25 min.
    Le flan peut se manger encore tiède mais il est aussi très bon le lendemain. Ça texture est très légère et évoque la crême brûlée.
    Pas de photo parce qu'on a déjà tout mangé !!

Repost 0
7 juin 2006 3 07 /06 /juin /2006 23:28

    Désolé mais ces derniers jours je n'ai pas l'esprit à la couture : mes neurones sont déjà bien mobilisées entre histoire et géographie. En plus il faut se battre avec l'administration de la fac. J'essaie de vous concocter un petit quelque chose sur les kimonos... Bientôt.

Repost 0
Published by Lorelyn7 - dans Vie du blog
commenter cet article