Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Liens

La page facebook du blog

Mes tableaux sur Pinterest

 

Blogs sur les costumes

Cortana, Costumes et corsets

Costumière hystérique

Couture Stuff

Couture urbaine

Loose threads : yet another costuming blog

Sarabandes

Sempstress 

Talons aiguilles et vieilles dentelles

Temps d’élégance

The Art of Clothes

 

Blogs de joueurs de GN

Caméléon Symphonique

Capharnaüm

Dans la tête de Liette

Electro GN

L’arbre creux

L’atelier épicé de Dame Cannelle

Les gobelins savent coudre

Merou’s blog

Mistress of disguise

O’Kryn Prod

Trame de fée, le costumier de Marah

 

Blogs de reconstitution

19th century costuming

A day in 1862

Adventures of a costumers (XVIIIe et XIXe siècles)

American duchess (du XVIe au XVIIIe et début XXe)

Arachne’s blog (Moyen Age, filage et cartons)

Art, beauty and well-ordered chaos (toutes périodes)

A stitch in time (Moyen Age)

Atelier Jugen (XIXe principalement)

Costume Diairies (toutes périodes)

Dentelles et satin (XVIIIe-XIXe)

Einarr & Sigarda Girbeson (viking)

Historical Personality Disorder (toutes périodes)

Idlewild illustré (XVIIIe-début XXe)

Katie Jacobs (XIXe)

Kleidung um 1800 (1795-1820)

La retourneuse de temps (XVIIIe-XIXe)

L’Atelier de Mathilde (Moyen Age)

L’atelier des Fontaines

Le dressing de Melle de l’Isle (XVIIIe)

Les reconstitutions d’Hémiole (Moyen Age)

Medieval silkwork

Mes essais de costume (de la Renaissance au début du XXe siècle)

Perline la tisserande (Moyen Age, tissage, cartons et filage)

Quand s’habiller devient une histoire… (Québec, XVIIe et XVIIIe siècles)

Racaire’s embrodeiry and needlework (Moyen Age)

Romantic history (principalement XIXe)

Such a eternal delight (de la Renaissance au XIXe)

The Couture Cortesan (XVIIIe et début XIXe)

The fashionable Past (de Marie Antoinette au XXe siècle)

The lady’s guide for re-enactress (XIXe)

The Story of a seamstress (XIXe, US)

Victorian times (XIXe, US)

 

Blogs de couture vintage

Elegant Musing

We sew retro

 

Blogs sur l’histoire de la mode

Femmes en 1900

Le costume dans tous ses états

Le costume historique

Les petites mains, histoire de la mode enfantine

OMG that dress !

 

Forums et communautés

La joieuse Aiguille

Les fées tisseuses

Ravelry

Thread and needles

 

Et  pour finir, un peu de cuisine (parce que c’est pas tout, mais qu’est-ce qu’on mange ?)

A la table de Gaëlle

A la table de L

Antigone XXI

Auntie Jo funny little kitchen

Chocolat etc.

Cléa Cuisine

La cuisine de Mercotte

Mais pourquoi est-ce que je vos raconte ça…

Recettes de conserve maison

 

Rechercher

Archives

4 février 2007 7 04 /02 /février /2007 22:00

    Rassurez-vous, je ne me lance pas dans le blog politique, anti-vert.
    Ce que l'on appelle écologie des monstres dans les jeux de rôle et dans les univers fantastiques correspond en fait à l'influence des monstres dans leur environnement. J'appelle monstre toute créature inventée : dragon, licorne etc. Et je vous donne un exemple. Si les dragons existent, il faut bien qu'ils se nourrissent et donc s'inscrit dans la chaîne alimentaire. Il faut aussi que les autres créatures aient un minimum de défense contre les dragons pour maintenir l'équilibre de la chaîne alimentaire. Il faut encore un antre pour que le dragon dorme, un relief karstique peut-être ? Bref l'introduction d'un monstre doit influencer le monde de sorte que tout soit logique.

    Le mois dernier je suis allée voir Eragon au cinéma. Les costumes ne sont pas d'une originalité folle mais la façon dont il donne une consistance au monde m'intéresse, d'où le sujet du jour.
    eragon6

    Si on regarde un peu les matières utilisées, on trouve : du tissu épais, de type lin et toile, du cuir, beaucoup de cuir. Bref l'effet recherché est rustique et médiéval, ce qui implique d'utiliser des matières naturelles et des teintures sobres. Il est vrai qu'au moyen âge on portait beaucoup de cuir, par contre les couleurs étaient très vives, personne n'aurait imaginé porter des couleurs sombres, qui étaient le propre des ordres religieux. Mais le choix des couleurs dans Eragon nous montre que l'on est dans une période de crise, de disette et de tristesse. Les couleurs portent le désolement du pays.
    Mais dans une situation de tyrannie militaire qui est présentée dans Eragon, l'emploi du cuir ne colle plus. Je m'explique : on se trouve dans une situation où la population est opprimée, où tout le nécessaire est réquisitionné pour l'armée, en particulier la viande pour nourrir les hommes (et les rendre fier et courageux) et le cuir (les armées ont toujours eu besoin de bonne chaussure). Dans un contexte où toute production bovine et plus largement tous les animaux d'élevage sont réquisitionnés par l'armée, il ne reste donc plus de cuir pour la population et il n'est alors pas probable que tout le monde soit vêtu de cuir. CQFD
    Bref les costumes sont beaux, mais dans un monde où cela se passerait comme on nous le propose, ils seraient impossible à réaliser par manque de matériaux. D'où l'importance de réfléchir avant de créer un monde au ressources disponibles. Ou comment faire à la fois de la mode, de la géographie et de la fantasy.

Repost 0
Published by Lorelyn7 - dans Costumes de film
commenter cet article
1 février 2007 4 01 /02 /février /2007 20:38

    Un commentaire - presque - récent me demandait des ouvrages sur la mode entre 1850 et 1940. Sujet intéressant que celui que cette blogueuse et ses amies ont choisi pour leur TPE (une sorte de dossier de recherche que les élèves font en première) : l'image de la femme dans la mode entre 1850 et 1940.
    D'abord les dates sont intéressantes : 1850 et l'apparition de la crinoline, ou la technique au service de la femme (de la femme et pas de son confort) et 1940, juste avant la guerre qui chamboulera toutes les habitudes vestimentaires des européennes. C'est en effet la seconde guerre mondiale qui sonne la fin du chapeau et des gants, le début du port du pantalon etc...
    Il peut être intéressant pour un sujet pareil de chercher ce qu'ont dit les grands couturier de la fin du XIXe siècle sur les femmes, cela donnerait probablement une bonne idée de ce que ceux qui faisaient la mode pensaient.

    Quelques ouvrages de références :
    Pour trouver beaucoup de photos, voire Fashion qui présente les collections du Kyoto costume institute avec quelques informations sur chaque costume
fashion

   Sur la mode au XXe siècle et sur l'évolution des enjeux liée à la massification de la culture : François Baudot, Mode du siècle chez Assouline
mode1
   La mode au XXe siècle de Valerie Mendes et Amy De La Haye
mode2
    Histoire de la mode au XXe siècle Peter Delius et Ulrike Sommer, que l'on peut trouver chez maxi livres.
mode3

    Des livres pour "expliquer" la mode : de Frédéric Monneyron, la mode et ses enjeux etsociologie de la mode (collection que sais-je ?).

Repost 0
30 janvier 2007 2 30 /01 /janvier /2007 18:40

    Puisqu'on arrête pas le progrès, des modèles encore plus simples, version, y'a qu'à faire des rectangles :
blouse1

Un modèle copié sur ceux des années 70.
blouse2
    Il faut mesurer la hauteur de la base du cou à la taille et le tour de hanche divisé par deux et multiplié par 1,5. Enutilisant ces deux mesures on fait quatre rectangles : un dos, un devant et deux manches que l'on coud comme sur le dessin et on passe le lien dans l'ourlet.

     Avouez qu'il n'y a vraiment pas de quoi se priver.

Repost 0
24 janvier 2007 3 24 /01 /janvier /2007 17:31

    C'est l'élément de costume par excellence : facile à faire, elle est toujours à la bonne taille, même qi vous vous trompez en la taillant, c'est vraiment le vêtement impossible à louper. En plus elle vous servira à toutes les époques, du Moyen Age au XIXe siècle, de la paysanne à la bohémienne, elle peut même habiller une grande dame si on la fait dans de la soie par exemple. Il suffit de la rallonger (en l'évasant) pour obtenir une chemise de nuit ou de jour. Elle peut même devenir une robe médiévale si vous enfilez par dessus un surcôt.
     Voilà celle que j'ai faite pour ma petite soeur pour noël :
IMAG0018

    J'ai pris le patron sur le blog : mes histoires de couture à cette page.
    Bien sûr j'ai un peu modifié le patron. Je le trouvaios un peu sac, alors j'ai rajouté des fentes sur les cotés en bas, d'une quinzaine de cm pour donner un peu d'aisance.
    L'autre problème, c'est que sur le modèle les fronces étaient cousues alors que je voulais que sur la blouse on puisse modifier la répartition des fronces pour plus ou moins découvrir les épaules. Et puis comme je n'avais pas ma petite soeur sous la main, il fallait que ce soit modulable pour être sûr que ça lui aille.
    J'ai donc rajouter quatre cm en bas des manches et à l'encolure. J'ai fait un plis à 3cm du bord que j'ai cousu à un cm et 2cm du bord et entre les deux coutures j'ai pu glisser un lien qui permet donc de froncer comme on veut.

Repost 0
15 janvier 2007 1 15 /01 /janvier /2007 17:38

    Ca y est je commence à avoir bien le truc pour faire du pain. Le problème c'était qu'il y avait trop de levure, ce qui entrainait d'autres problèmes en chaine : mie trop levée, croute trop dure, pain qui s'effondre sur lui-même... En mettant un peu moins de levure j'obtiens des pains vraiment bons. J'en ai fait un au chorizo et un autre aux noix... Miam.
    J'ai aussi appris que rajouter un peu de matière grasse empéchait le pain de sécher trop vite. En plus ça donne une croute bien meilleure.

    Ce blog ne parle plus que de cuisine !!
    Mais non, par exemple je viens de m'inscrire au fairy swap. Et puis je vous prépare un post sur les costumes d'Eragon (maintenant que je l'ai vu).

Repost 0
13 janvier 2007 6 13 /01 /janvier /2007 22:13

    Elles étaient superbes, les galettes que j'avais faites pour les manger avec nos amis cette après-midi. Dans le feu de l'action, je n'ai pas eu le temps de prendre des photos. C'est vraiment trop bête ! Mais si vous voulez, je vous donne la recette quand même, parce que s'il ne reste plus rien à prendre en photo, c'est bien qu'elles étaient bonnes ;-).

Galette à la frangipane à la Lorelyn.
    Il faut : deux pâtes feuilletées, 150g d'amandes en poudre, 70g d'amandes effilées, 150g de sucre, 170g de beurre (bah, oui, j'aime la galette/ quand elle est bien faite/ avec du beurre dedans), une càs de rhum ou d'Amaretto, un jaune d'oeuf.
    Mélanger les amandes, le sucre, la càs d'alcool et le beurre ramolli pour obtenir une pâte genre sablé. Mettre le four à chauffer, th. 7, 210°C. Étaler une des pâtes feuilletées, étaler dessus la frangipane. N'OUBLIER SURTOUT PAS DE METTRE LA FÈVE ! Étaler la deuxième pâte. Coller les bords avec de l'eau ou en les repliant. Dorer le dessus à l'oeuf. Dessiner sur la pâte les motifs que l'on trouve que une galette. Enfourner pour 25 min.
    Attention le jaune d'oeuf donne une jolie couleur dorée mais souvent avant les 25 minutes la galette brunie. Je vous conseille donc de commencer la cuisson normalement puis 10 minutes avant la fin, de couper la résistance du dessus et de ne plus utiliser que la résistance du dessous.

Galette à la poire et au chocolat : pourquoi est-ce que les galettes ne seraient qu'à la frangipane ?
     Il faut : deux pâtes feuilletées, une grosse boite de poires au sirop, environ 100g de chocolat à cuire, une grosse pincée de poudre d'amandes, un jaune d'oeuf.
     Mettre le four à préchauffer th. 7, 210°C. Étaler une des pâtes feuilletées. Disposer dessus la moitié du chocolat en petits morceaux bien espacés. Poser ensuite les lamelles de poires. Déposer le reste des carrés de chocolat. Saupoudrez d'amandes en poudre. N'OUBLIER PAS LA FÈVE ! Recouvrir le tout de la deuxième pâte feuilletée. Coller les bords avec de l'eau ou en les repliant. Dorer le dessus à l'oeuf. Dessiner sur la pâte les motifs que l'on trouve que une galette. Enfourner pour 25 min.

Galette à la pomme caramélisée.
    Il faut :  deux pâtes feuilletées, deux grosses pommes épluchées et coupées en lamelles, deux sachets de sucre vanillé, du sirop d'érable, des cerneaux de noix, un jaune d'oeuf.
    Mettre les lamelles de pommes dans une casserole avec un fond d'eau et le sucre vanillé. Laisser mijoter pour que ça compote (choisissez vous-même le degré de compotage voulu). Mettre le four à préchauffer th. 7, 210°C.  Étaler une des pâtes feuilletées. Étaler dessus les pommes. Répartir les cerneaux de noix. Arroser de sirop d'érable : n'ayez pas la main trop lourde pour ne pas trop humidifier la pâte. N'OUBLIER PAS LA FÈVE ! Recouvrir le tout de la deuxième pâte feuilletée. Coller les bords avec de l'eau ou en les repliant. Dorer le dessus à l'oeuf. Dessiner sur la pâte les motifs que l'on trouve que une galette. Enfourner pour 25 min.

    Et vive le roi !!

Repost 0
10 janvier 2007 3 10 /01 /janvier /2007 19:28

Voilà un test trouvé par hasard sur un blog dont je ne me souviens plus du nom (désolé) : Test-couleurs.
Il suffit de choisir d'abord les couleurs que l'on préfère dans l'ordre décroissant et ensuite les couleurs que l'on aime le moins... Et le plus étonnant c'est que le résultat semble tombé assez juste... Voilà pour moi (je vous laisse juger de l'exactitude du test) :

Votre Profil :

72


Pour vous décrire :

Vous êtes extraverti à 49 % et introverti à 51 % .

Et dans l'ordre :
Vous êtes créatif, vous savez voir le beau, vous êtes intuitif et votre
inspiration vient de l'intérieur.
Vous êtes également gestionnaire et structurant, vous savez prendre en
compte les nécessité de chacun pour les emmener vers les objectifs fixés.
Enfin vous êtes profond et réfléchi, vous réfléchissez avant d'agir, et
vous savez communiquer vos connaissances.

Votre rapport à l'environnement :

D'abord, à 39%, vous êtes attaché aux valeurs, aux émotions et aux sentiments, et à votre ressenti affectif de l'environnement.

Ensuite, à 30%, vous êtes centré sur votre pensée, et vos actions sont conditionnées par vos connaissances, votre expérience et votre savoir.

Enfin, à 29%, vous êtes centré sur les faits et sur la réalité des choses. Vos actions sont attachées aux faits réels.

Vos qualités les plus marquantes en ce moment : (sur un total de 100%)
Avant tout :

à 20 %, vous êtes créatif, vous savez voir le beau, vous êtes intuitif et votre inspiration vient de l'intérieur.

à 20 %, vous êtes gestionnaire et structurant, vous savez prendre en compte les nécessité de chacun pour les emmener vers les objectifs fixés.

à 19 %, vous êtes inventif, vous avez toujours des idées nouvelles, et vous savez les mettre en application.

à 19 %, vous êtes attentif et prudent, vous prenez en compte les nécessités d'autrui avant de mettre en place les objectifs définis.

à 19 %, vous êtes entraîneur, et vous savez organiser les groupes de personnes et leur donner votre énergie.

Enfin, vous êtes attentif et prudent, vous prenez en compte les nécessités d'autrui avant de mettre en place les objectifs définis, vous êtes entraîneur, et vous savez organiser les groupes de personnes et leur donner votre énergie.

Repost 0
9 janvier 2007 2 09 /01 /janvier /2007 17:07

 

    Bon, il semblerait que l'avancement de mes travaux boulangers vous intéresse.
    Voilà ce que ça donne une fois que j'ai trouvé de la levure correcte : la francine y'a que ça de vrai. Parce que la levure Leader Price laisse un goût de levure désagréable dans la croûte. Je ne maitrise pas encore bien les nuances entre les degrés de cuisson, mais c'est consommable.

IMAG0029

    Par contre il reste un petit problème : le dessus du pain s'affaisse complètement avant la fin de la cuisson et au lieu d'avoir un aspect bombé, le pain à l'air d'être creux ???
    Bref, je continue à y travailler. Je pense que je vais bientôt tenter le pain au chorizo ou au chèvre... Miam !
    J'ai d'ailleurs trouvé un site pas mal pour ceux qui veulent essayer de faire leur propre pain (à la main ou à la MAP) : celui de la marque Francine.

 

Repost 0
6 janvier 2007 6 06 /01 /janvier /2007 22:12

    J'ai bien lu le mode d'emploi et j'ai bien suivi les proportions mais pour être honnête ça m'aurait étonné que ça marche du premier coup...
    Et j'avais raison. Après 3 heures de patience, j'ai démoulé ça :
IMAG0028
    Bah oui, de la farine et de l'eau quand ça ne lève pas ça fait une -très- grosse crêpe, pas franchement digeste. Pourtant j'avais fait tout comme ils disaient dans le mode d'emploi...
    Bon, bien sûr ça m'a semblé bizarre quand il y avait dans la liste des ingrédients de la levure chimique, moi j'aurais pris de la levure boulangère. Mais la levure chimique, c'est bien les paquets roses avec une alsacienne dessus, je sais, j'ai vérifié.
    Ahhh, fichu traducteur... je ne sais pas de quel pays vient cette machine mais le traducteur de la notice ne doit pas être capable de faire la différence entre levure chimique, levure boulangère en "billes" et levure de boulanger fraîche, c'est-à-dire levain.
    Bon, c'est pas grave, j'ai déjà programmé la machine pour réessayer. Espérons que nous aurons du pain frais pour demain matin...

Repost 0
4 janvier 2007 4 04 /01 /janvier /2007 18:37

    Je n'avais pas eu l'occasion de vous en reparler mais l'échange winter swap est fini, le but étant de créer un petit extra pour noël. Petit bilan.
    Je vous présente d'abord ma gentille gatante : Valérie et son blog la vie à petit pas. Il semblerait que j'ai représenté pour elle un vrai dilemme et j'en suis désolée, je ne voulais surtout pas lui compliquer la tâche. Mais elle s'en est remarquablement bien sortie avec une superbe écharpe en soie réversible, pile dans les couleur que j'aime. J'aime beaucoup le côté précieux de la soie. Je me demande si je ne pourrais pas m'en servir en ceinture sur une robe noire... Bref une photo :
IMAG0027

    Quant à moi, j'ai envoyé à Pouffie, une écharpe capuche, allez voir son petit monde. Je vous montre des photos. C'est ma maman qui pose parce qu'en fait j'ai fait plusieurs fois la même écharpe pour offrir à noël : l'idée me plaisait trop.

IMAG0019

IMAG0021
    L'écharpe se compose d'un recto en polaire pour avoir chaud, redécoré avec un pochoir en forme de flocon. Je découpe mes pochoirs dans les transparents que les profs utilisent pour les retroprojecteurs : c'est pratique parce que rigide mais par contre c'est un peu trop rigide et il ne faut surtout pas trop chargé le pinceau. Le verso est en velours chamarré. On découpe deux grand rectangle de 30cm sur la largeur du tissu ( environ 1,40m). A tout cela se rajoute une capuche, taillée dans du vinyle, parce que c'est imperméable. La capuche se rentre dans l'écharpe entre les deux épaisseurs.
    Je vous posterai bientôt les schéma de montage pour que vous ayez une idée (dès que je serai rentrée et que j'aurai récupéré un scanner mais laisser moi encore un peu profiter de la neige).

Repost 0
Published by Lorelyn7 - dans Echanges et NSP
commenter cet article