Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Liens

La page facebook du blog

Mes tableaux sur Pinterest

 

Blogs sur les costumes

Cortana, Costumes et corsets

Costumière hystérique

Couture Stuff

Couture urbaine

Loose threads : yet another costuming blog

Sarabandes

Sempstress 

Talons aiguilles et vieilles dentelles

Temps d’élégance

The Art of Clothes

 

Blogs de joueurs de GN

Caméléon Symphonique

Capharnaüm

Dans la tête de Liette

Electro GN

L’arbre creux

L’atelier épicé de Dame Cannelle

Les gobelins savent coudre

Merou’s blog

Mistress of disguise

O’Kryn Prod

Trame de fée, le costumier de Marah

 

Blogs de reconstitution

19th century costuming

A day in 1862

Adventures of a costumers (XVIIIe et XIXe siècles)

American duchess (du XVIe au XVIIIe et début XXe)

Arachne’s blog (Moyen Age, filage et cartons)

Art, beauty and well-ordered chaos (toutes périodes)

A stitch in time (Moyen Age)

Atelier Jugen (XIXe principalement)

Costume Diairies (toutes périodes)

Dentelles et satin (XVIIIe-XIXe)

Einarr & Sigarda Girbeson (viking)

Historical Personality Disorder (toutes périodes)

Idlewild illustré (XVIIIe-début XXe)

Katie Jacobs (XIXe)

Kleidung um 1800 (1795-1820)

La retourneuse de temps (XVIIIe-XIXe)

L’Atelier de Mathilde (Moyen Age)

L’atelier des Fontaines

Le dressing de Melle de l’Isle (XVIIIe)

Les reconstitutions d’Hémiole (Moyen Age)

Medieval silkwork

Mes essais de costume (de la Renaissance au début du XXe siècle)

Perline la tisserande (Moyen Age, tissage, cartons et filage)

Quand s’habiller devient une histoire… (Québec, XVIIe et XVIIIe siècles)

Racaire’s embrodeiry and needlework (Moyen Age)

Romantic history (principalement XIXe)

Such a eternal delight (de la Renaissance au XIXe)

The Couture Cortesan (XVIIIe et début XIXe)

The fashionable Past (de Marie Antoinette au XXe siècle)

The lady’s guide for re-enactress (XIXe)

The Story of a seamstress (XIXe, US)

Victorian times (XIXe, US)

 

Blogs de couture vintage

Elegant Musing

We sew retro

 

Blogs sur l’histoire de la mode

Femmes en 1900

Le costume dans tous ses états

Le costume historique

Les petites mains, histoire de la mode enfantine

OMG that dress !

 

Forums et communautés

La joieuse Aiguille

Les fées tisseuses

Ravelry

Thread and needles

 

Et  pour finir, un peu de cuisine (parce que c’est pas tout, mais qu’est-ce qu’on mange ?)

A la table de Gaëlle

A la table de L

Antigone XXI

Auntie Jo funny little kitchen

Chocolat etc.

Cléa Cuisine

La cuisine de Mercotte

Mais pourquoi est-ce que je vos raconte ça…

Recettes de conserve maison

 

Rechercher

Archives

16 août 2012 4 16 /08 /août /2012 10:12

    Je sais ce que vous vous dites : ça y est, elle est partie en vacances, voilà pourquoi elle ne publie plus rien...

    Que nenni !! Au contraire je travaille plus que jamais. Je suis en pleine rédaction du début de ma thèse... d'où le peu de temps que je consacre au blog. Mais quand même, j'ai réussi à raffraichir complètement les liens. Ca sentait un peu la naphtaline, faut bien dire. Du coup, j'ai changé l'orientation des liens pour vous mettre des liens plus orientés sur le costume.

    Je compte aussi réactualiser les pages, ça viendra pett à petit, avec plus de liens vers des réalisations, des tutoriaux, etc. J'ai déjà commencé pour celui sur les crinolines.

   En attendant, je vous laisse découvrir les nouveaux liens.

 

Repost 0
Published by lorelyn7 - dans Vie du blog
commenter cet article
29 juillet 2012 7 29 /07 /juillet /2012 21:27

   Je poursuis donc la description du costume de Théodora.

    Sur la sous-robe blanche, il me fallait une deuxième robe plus courte et colorée. J'ai trouvé un coupon de 2 mètres d'un tissu improbable, doré et brillant, parfaitement bling-bling, sans être du lamé et à un prix très raisonnable. Les manches, évasées, s'arrêtent au dessus du coude.

ravenne1

   Voilà le patron :

patron theodora 2

 

    Là encore, on ne fait pas plus simple : on  plie le tissu en 4, on coupe, on coud les côtés, on fait des ourlets aux manches et au bas.

    Pour l'encolure, comme pour la robe du dessus, j'ai fendu suffisament pour passer la tête et j'ai bordé de biais;

 

    Le manteau est un demi-cercle d'1m50 de rayon dans lequel j'ai taillé un demi-cercle plus petit pour le passage de la tête.

    J'ai trouvé le tissu dans une brocante, une sorte de taffetas au reflet pourpre assez proche des couleurs que l'on peut voir sur les mosaïques.

    Comme je n'avais pas beaucoup de temps, je n'ai pas fait d'attache, j'ai juste retenu la cape sur l'épaule par deux grosses épingles à nourrice, cachées sous le col. du coup, je ne pouvaisvraiment me servir que d'une main, mais quand on joue l'impératrice, on n'a pas tant besoin que ça de ses mains.

 

   J'allais oublié le patagium : c'est une bande de tissu de 20cm sur 120cm, pliée en deux et cousue. Je l'ai juste cousue à l'encolure de la robe du dessous maisje ne comptais pas le garder et je l'ai décousu avant de prendre les photos.

Repost 0
24 juillet 2012 2 24 /07 /juillet /2012 21:36

    Une petite page de pub, que je devais écrire depuis longtemps, avant la suite du costume byzantin.

bandeau sarabandes

    Une amie a créé il y a quelques mois le site Sarabandes qui vend des galons et des tissus tout à fait originaux et de grande qualité.

 

Petite présentation par madame Gobelin :

 

Sarabandes est un site de vente en ligne de galons, jacquards brodés ou perlés, d'étoffes, des brocards essentiellement, de boutons d'inspiration historique. Peuple de la toile, tu y trouveras aussi des coupons, des perles et des breloques pour tes créations.

Seront aussi mis en ligne spécialement pour toi, des saris esprit bollywood ou Maharanis des temps glorieux de l'Inde, des coupons de coton brodés artisanalement et de la dentelle de calais.

Oui oui tout ça, dès qu'on récupère une carte graphique, la pauvre n'a pas survécu au travail intensif de ce dernier mois.

 

Sarabandes constitue pour les Gobelins la concrétisation d'un rêve né en 2005, date à laquelle ils ont découvert en même temps que l'Inde, qu'ils ne pourraient jamais être de hauts fonctionnaires d'Etat. Depuis enfant ils ont la tête dans les étoiles, rêvent de robes de bal, de voltes, de valses, d'aventures dans les mines de la Moria.

 

Devenir créateurs de costumes leur aurait bien plu, mais ils sont bien meilleurs en limier pour fournitures. Alors que le tissu débordait de sous le lit, du coffre du salon et des placards, ils ont eu l'idée d'offrir leurs talents aux créateurs amateurs et professionnels.

Si vous nous lisez, créateurs en tous poils, ce site est pour vous.

 

 

Il y a aussi un blog qui parle des tissus, de leur histoire, leur emploi etc. : Sarabandes.

Repost 0
14 juillet 2012 6 14 /07 /juillet /2012 13:28

   Plus de détails sur le costume de Théodora.

   Pour la robe du dessous, il s'agit d'une simple robe en lin blanc, les seuls coutures sont les deux coutures de coté. Petit décor au poignet car la coupe du modèle ne permettait pas de faire des manches assez longues à mon goût.

176

   J'ai fait cette robe dans l'idée que je pourrai la reporter : une robe blanche, ça sert sous pas mal de costume. D'où le choix d'un tissu en lin. J'ai eu la chance de trouver un lin très bon marché lors d'une déstockage : 3€ le mètre. J'en ai donc pris 5m : du lin blanc ça peut toujours servir.

   Pour le patron, j'aurai pu utiliser le patron désormais classique de la robe médiévale à base de rectangle et de triangle, patron que l'on trouve maintenant un peu partout. Je n'étais pas sûre que cela rende assez bien, assez d'époque. J'ai donc utilisé un patron que j'ai trouvé dans ce livre :

  historic costumes

    Le patron est prévu pour la sous-robe d'un costume anglo-saxon, mais je pense que je ne suis pas trop loin de la vérité quand je choisis cette forme.

patron théodora 1

    Vous ne voyez ici qu'un quart du patron qui doit être couper sur le tissu plié en 4.

    L'avantage de ce patron, si on travaille avec un tissu suffisament large (140), c'est que l'on peut tailler la robe en une pièce (plus d'éventuels poignets) et s'épargner les coutures d'épaules.Le problème de ce genre de patron, c'est qu'il n'y a pas d'emmanchure (vous savez la couture courbe qui relie le corps à la manche et qui peut être si embêtante au début). Sans cette découpe le tissu forme un gros pli disgracieux sous le bras. Mais une fois que le costume est ceinturé, on peut répartir les plis pour que ça ne se voit pas trop.

    SI on veut agrandir ou rétrécir le patron, il suffit de rajouter du tissu au mileu au niveau du pli du tissu. Il faut prendre garde à ce que la partie la moins large de la robe soit égale au tour de poitrine, puisque la robe s'enfile par la tête. Dans le cas contraire, il faudait coudre une fermeture éclair sur le côté pour pouvoir enfiler la robe.

    Pour l'encolure, j'ai fait au plus simple : une ptite encoche pour élargir et permettre le passage de la tête. Cela crée une petite fente qui de toute façon sera cachée sous la robe du dessus. J'ai bordé le tout de biais : ça, je suis sûre que ça ne se faisait pas à l'époque (je ne sais pas à partir de quelle date on uilise la tissu dans le biais, mais je dirais XVIIIe siècle, peut-être plus tard), mais ça a plus vite.

178   Un dernier détail : sur les photos la robe est toute froissée. Ce n'est pas que je me sois convertie à la mode qui veut que l'on porte les costumes froissés "comme à l'époque". Il se trouve que la robe est tachée et je ne l'ai pas repassée pour ne pas faire cuire les tâches et perdre toute chance de les faire partir. Le plus drôle (et le plus instructif) c'est la façon dont je me suis tâchée : le tissu de la cape provient d'une doublure (peut-être de rideau, je ne suis pas sûre). Je n'ai pas pris la peine de le laver avant de l'utiliser, il devait donc être assez poussiéreux. Mais voilà qu'au cours du GN il se met à pleuvoir des cordes. Un énorme orage ! Et toute la poussière de dégouliner sur ma robe en laissant de longues trainées grises que je n'ai pas réussies à faire disparaitre pour l'instant.

 

Repost 0
12 juillet 2012 4 12 /07 /juillet /2012 22:12

   Au début du mois de juin, j'ai eu l'occasion d'interpréter l'impératrice Théodora dans un GN organisé par si vis pacem dans l'univers de Jack Vance, Lyonesse. Il fallait bien sûr un costume à la hauteur pour incarner cette grande impératrice, ancienne montreuse d'ours au coeur farouche (si vous voulez en savoir plus sur la vraie Théodora, voyez wiki).

    J'ai fait quelques recherches sur internet mais il n'y a pas grand chose sur le costume de l'époque byzantine (plus largement, tout le haut Moyen Age est mal renseigné). Je me suis donc inspirée des mosaïques de Ravenne qui représentent l'empereur Justinien et son impératrice (mosaïque de la basilique Saint-Vital).

ravenne3

    Double constat au vu de ce modèle :

  • le costume byzantin évoque assez clairement un sac à patate (en lus, on ne voit rien sur la mosaïque avec son manteau). Ce ne sera donc pas un défi technique, mais à quoi bon jouer une ancienne montreuse d'ours (comprenez une courtisane), si c'est pour ne pas pouvoir jouer de se charmes ?
  • Le costume byzantin est certes un sac, mais un sac en soie et en fil d'or. Un peu au delà de mes moyens, à fortiori pour un simple GN

     Ces deux remarques m'ont fait opter pour des matières qui ont l'air riche, sans coûter un bras et des formes simples et rapides à coudre : je ne reporterai probablement jamais ce costume, je cherche donc à en jeter, rapidement et à moindre frais.

 

     Une autre image de Ravenne, où l'on voit mieux le costume (Saint-Apollinaire de Ravenne):

ravenne1

      Le costume byzantin féminin se constitue d'une robe du dessous, d'une surobe plus courte et d'un manteau. La robe du dessous (ou tunica) a des manches lonues et descend jusqu'aux pieds. Elle peut être ornée de claves : ce sont les bandes verticales de tissus précieux appliqués que vous devinez en pointillés bleus. A ne pas confondre avec la bande de tissu qui "pend" sur le devant de la robe et s'appelle le patagium

    Par dessus la tunique on porte une surrobe, dite "dalmatique", plus courte que la première, elle peut avoir des manches longues ou courtes, plus ou moins évasées. Le manteau en demi cercle s'apelle une chlamyde.

    A cela s'ajoutent tous les bijoux qui prouvent le rang et la richesse de l'impératrice. Remarquez en particulier le très large col recouvert de pierres précieuses qui s'appelle un superhuméral.

 

 

      Voilà le résultat :

costume theodora

   Beintôt des posts avec les patrons du costume

Repost 0
28 juin 2012 4 28 /06 /juin /2012 21:27

... Ou comment je ne serai jamais à la mode.

docks-cité de la mode

  Je suis allée aujourd"hui pour la première fois à la fameuse cité de la mode. Cela fait un moment que je suis leur page sur facebook et les activités mais je n'avais pas encore eu l'occasion d'y mettre les pieds. C'est maintenant chose faite, et je ne suis pas conquise. Le lieu ressemble à un parking avec des décors verts pomme. Le béton n'est même pas lissé, il est vraiment brut de décoffrage. Ca fait un peu sortie de guerre. Mais il faut croire que c'est à la mode : l'université Paris-Sorbonne a inauguré ses nouveaux locaux à Clignancourt en septembre dernier et de la même façon ils évoquent un parking en béton, décoré de jaune cette fois-ci (le jaune est la couleur des sciences humaines grâce à ce cher Napoléon). On note aussi une volonté délibérée de rendre très évidente toutes les gaines et aérations (il parait que cela facilite l'entretien)...

   Quant à ce que l'on troue dans cette cité, pour l'instant je dirai pas grand chose : une école de mode, une exposition temporaire, un restaurant à la terrasse hyper-venteuse (bien que la vue sur la scène soit très belle). Et il y a des espèces de boutiques ou d'expositions, ou de je ne sais pas quoi de design... peu concluant. Enfin, je vous déconseille vivement de vous y rendre avec une poussette, l'accessibilité n'est pas le maitre-mot de ce lieu.

   Bref au risque de paraitre un peu réactionnaire, ce lieu ne m'a pas plus. On sent un potentiel et une idée derrière le projet, mais on sent surtout que l'ensemble n'a pas été aussi abouti que dans le projet et le résultat est assez déprimant.

Repost 0
23 juin 2012 6 23 /06 /juin /2012 21:56

   Chers lecteurs,

   Oui, je sais, on ne peut pas dire que je brille par mon assiduité. Il faut dire qu'en ce moment c'est gros rush côté boulot et qu'entre ça et mes filles, il ne reste plus beaucoup de temps pour coudre, encore moins pour disserter sur internet. J'ai quand même un costume à vous montrer, mais j'y reviendrai plus tard... J'ai aussi comme projet de rafraichir ce blog qui commence un peu à sentir la naphtaline. Je réfléchis encore aux modifications que je vais faire mais pour l'instant, ça me prends beaucoup de temps d'élaboration... Patience.

 

    Ce soir, un post que je dois faire depuis un mois. Une visite dans une boutique fort sympathique et que je vous recommande vivement si vous aimez les costumes (mais sinon, que faites vous ici ?).

    J'y ai été accueilli de façon particulièrement chaleureuse par Fanny. J'ai été séduite à la fois par le lieu et par sa propriétaire qui allie gentillesse et compétence. J'avoue que j'étais un rien intimidée, car j'avais lu son blog et au vu de ce qu'elle réalise, j'étais dans mes petits souliers. Mais elle aime avant tout les beaux costumes et là-desus, nous avons trouvé de quoi parler.

temps d'élégance- boutique

   Le lieu n'est-il pas charmant (et quand on voit à quoi ressemblait le local avant le passage de Fanny...) ?

temps d'élégance-affiche

   Mais quoi-t'est-ce que ? Me direz-vous. Temps d'élégance est une boutique dédiée aux costumes : costumes d'occasion, pièces d'époque, tissus, fournitures... Fanny a aussi comme projet de mettre au point un annuaire de costumiers (si j'ai bien compris). Bref, quel que soit votre projet de costume, adressez-vous à elle, elle trouvera ce qu'il vous faut.

   Et les prix ? Bien sûr, vous pouvez y laisser votre paie, mais ce n'est pas une fatalité. Il y a en particulier de la dentelle à 1€ le mètre, des boutons, des plumes. Globalement les fournitures m'ont semblé très bon marché. Les costumes d'occasion sont aussi intéressants, même si le ticket d'entrée reste assez conséquent.

   Ajoutez à cela que Fanny prévoit d'organiser des minis conférences sur l'histoire du costume et sur la façon de se coiffer ou de se maquiller à d'autres époques (inscription sur la page facebook, voir un peu plus bas). Qu'elle a des jus de fruits dé-li-cieux et des thés itou.

   Il y a aussi un site internet de prévu : temps d'élégance. Il n'est pas encore en ligne au moment où je vous parle mais on attend avec impatience. En attendant, rendez-vous sur la page facebook de la boutique, vous verrez des photos d'une partie de ce qui est en vente. Et il y a aussi le blog de Fanny, avec beaucoup de belles photos : temps d'élégance et un article sur l'inauguration de la boutique.

Repost 0
5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 20:43

   Bon, après un titre pareil, il n'y a pas grand chose à ajouter. J'ai finalement retrouvé mon carton de costume qui s'était retrouvé embarqué avec des cartons de jeux chez mes beaux-parents. L'Homme avait bien certifié que ça ne pouvait pas être là-bas... Mais il avait tort et heureusement.

   Voyez plutôt :

IMAG0067

 

IMAG0065

Mes préccccccieueueueux...

 

Et très bientôt je reviens avec tout plein de posts sur le costume byzantin et sur mon dernier GN en Théodora.

Repost 0
Published by lorelyn7 - dans Vie du blog
commenter cet article
18 avril 2012 3 18 /04 /avril /2012 19:11

   Cela fait bien longtemps que je n'ai écrit par ici. C'est que les deux mois qui viennent de s'écouler ont été fort agités : un déménagement pas vraiment préparé, un mois et demi à défaire les cartons, autant pour récupérer un accès décent à internet (free n'avait pas tout compris...). Me voilà enfin de retour sur la toile, très e retard dans la lecture de vos blogs mais bien décidé à me remettre à l'ouvrage car je suis terriblement en manque de création : rien depuis le déménagement parce qu'à passer son temsp à défaire des cartons, on finit la journée trop épuisée pour faire quoi que ce soit d'un tant soit peu créatif.

    A mon programme : garde-robe d'été pour les filles et leur mère et préparation d'un GN où je jouerai avec mon mari l'empereur et l'impératrce de Byzance.

femme en deuil-renoir-1875

   Mais pourquoi un titre aussi pessimiste me direz-vous ? Voyez-vous, c'est qu'il m'arrive un bien grand malheur, le pire de ce que je pouvais imaginer à propos d'un démémnagement (ne paniquez pas non plus, mes filles vont très bien). Je sais que je trouverais auprès de vous une oreille compatissante. Nos cartons ont séjourné une petite semaine en garde-meuble, le temps que l'on trouve à se reloger... et dans les manoeuvres les déménageurs ont perdu un carton, le carton à ne pas perdre, un carton plein de costumes !!

   Certes tous mes costumes ne tenaient pas dans un seul carton et j'ai retrouvé intactes toutes les robes qui étaient sur cintre. J'ai aussi une partie de mes costumes qui étaient stockés chez mes parents et chez mes beaux-parents. Cela rend l'estimation des pertes d'autant plus difficile que je ne sais pas précisément ce que j'ai stocké ailleurs. En tout cas, l'essentiel de mes accessoires et quelques unes de mes plus belles pièces ont disparu corps et biens : les éventails espagnols rapportés de voyage de noce, une perruque acajou, des ceintures et des bourses méd, ma corne à boire, le blanc corps que j'avais cousu et brodé, mon sclapion, mon hakama rouge et surtout mon gilet en cuir.

   Cette dernière pièce est celle que je regrette le plus : je l'avais faite sur mesure et j'avais utilisé la toile comme doublure, autant dire qu'il faudrait tout recommencer depuis le début et je n'en aurai jamais le courage d'autant plus que le couture du cuir avait été très difficile.Quant à en racheter un, c'est au-dessus de mes moyens car toutes les pièces en cuir sont très couteuses.

   Quand je me suis rendue compte de cette perte, j'en aurais pleuré. En fait j'en ai pleuré. Rien du côté des déménageurs, personne ne sait ce que ce carton a pu devenir. Je n'ai donc plus qu'à racheter les accessoires en question, ce qui n'est déjà pas rien car il y en avait pour une somme. Pour les pièces faites main, je ne sais pas encore si je vais avoir le courage de les refaire mais je pense que je vais préférer aller de l'avant et créer de nouveaux costumes.

Repost 0
Published by lorelyn7 - dans Vie du blog
commenter cet article
14 février 2012 2 14 /02 /février /2012 13:12

   Comme tout le monde en ce moment, je vais vous montrer mes trouvailles de l'aiguille en fête. Cette anée j'ai enfin trouvé un créneau correct : l'année dernière j'y étais allée le jeudi matin et c'était infernal tant on se marchait dessus. Il y a quelques années j'y étais allée le dimanche matin et c'était mieux. Cette année j'ai testé le créneau fin d'après-mdi le vendredi et c'est vraiment bien, on peut s'approcher sans se faire marcher dessus : quel soulagement !

   Malgré tout, le salon garde un petit coté "état de siège" : à en voir comment certaines sont prêtes à tuer pour une bobine ou une aiguille, on en vient à se croire en pleine pénurie ! Je suis toujours un peu perplexe devant les panneaux de type "photos interdites RESPECTEZ-NOUS !" qu'affichent certains exposants. Bien sûr, je comprends que quand on vit de ses idées on n'a pas envie de se les faire prendre, mais ne soyons pas parano, tout de même ! Bref je trouve que parfois l'ambiance n'est pas celle de franche camaraderie que je préfèrerais. Et j'ai peur que cela ne s'améliore pas l'année prochaine, puisqu'il est prévu que le salon s'installe porte de Versailles, lieu encore plus impersonnel.

   J'arrête de râler et je vous montre mes trouvailles :

fev 2012 036

   Des mètres de rubans et de biais, parce qu'à 1€ les 5 mètres ça ne se refuse pas. Ca va surtout me servir pour décorer les vêtemets de mes filles.

 

fev 2012 042

    Quelques patrons McCalls et Butterick, parce quà 10€ les 5 ça ne se refuse pas.

 

fev 2012 040

   Un livre que je voulais depuis longtemps pour habiller les poupées de Miz'. Pour poupées de 30cm.

 

fev 2012 041

   Enfin, le coup de coeur du salon. Il n'a pas l'air de grand chose vu de l'extérieur mais j'ai trouvé ce livre vraiment génial. Il propose une série de patrons à réalisés en maille (à la surjeteuse ou à la machine à coudre). Il y a à la fois des patrons classique : le T-shirt ou le marcel et d'autres plus élaborés avec des drapés qui rendent très bien. Bref, voilà de quoi enfin utiliser ma surjeteuse dans toute sa potentialité.

 

Repost 0
Published by lorelyn7 - dans Vie du blog
commenter cet article