Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Liens

La page facebook du blog

Mes tableaux sur Pinterest

 

Blogs sur les costumes

Cortana, Costumes et corsets

Costumière hystérique

Couture Stuff

Couture urbaine

Loose threads : yet another costuming blog

Sarabandes

Sempstress 

Talons aiguilles et vieilles dentelles

Temps d’élégance

The Art of Clothes

 

Blogs de joueurs de GN

Caméléon Symphonique

Capharnaüm

Dans la tête de Liette

Electro GN

L’arbre creux

L’atelier épicé de Dame Cannelle

Les gobelins savent coudre

Merou’s blog

Mistress of disguise

O’Kryn Prod

Trame de fée, le costumier de Marah

 

Blogs de reconstitution

19th century costuming

A day in 1862

Adventures of a costumers (XVIIIe et XIXe siècles)

American duchess (du XVIe au XVIIIe et début XXe)

Arachne’s blog (Moyen Age, filage et cartons)

Art, beauty and well-ordered chaos (toutes périodes)

A stitch in time (Moyen Age)

Atelier Jugen (XIXe principalement)

Costume Diairies (toutes périodes)

Dentelles et satin (XVIIIe-XIXe)

Einarr & Sigarda Girbeson (viking)

Historical Personality Disorder (toutes périodes)

Idlewild illustré (XVIIIe-début XXe)

Katie Jacobs (XIXe)

Kleidung um 1800 (1795-1820)

La retourneuse de temps (XVIIIe-XIXe)

L’Atelier de Mathilde (Moyen Age)

L’atelier des Fontaines

Le dressing de Melle de l’Isle (XVIIIe)

Les reconstitutions d’Hémiole (Moyen Age)

Medieval silkwork

Mes essais de costume (de la Renaissance au début du XXe siècle)

Perline la tisserande (Moyen Age, tissage, cartons et filage)

Quand s’habiller devient une histoire… (Québec, XVIIe et XVIIIe siècles)

Racaire’s embrodeiry and needlework (Moyen Age)

Romantic history (principalement XIXe)

Such a eternal delight (de la Renaissance au XIXe)

The Couture Cortesan (XVIIIe et début XIXe)

The fashionable Past (de Marie Antoinette au XXe siècle)

The lady’s guide for re-enactress (XIXe)

The Story of a seamstress (XIXe, US)

Victorian times (XIXe, US)

 

Blogs de couture vintage

Elegant Musing

We sew retro

 

Blogs sur l’histoire de la mode

Femmes en 1900

Le costume dans tous ses états

Le costume historique

Les petites mains, histoire de la mode enfantine

OMG that dress !

 

Forums et communautés

La joieuse Aiguille

Les fées tisseuses

Ravelry

Thread and needles

 

Et  pour finir, un peu de cuisine (parce que c’est pas tout, mais qu’est-ce qu’on mange ?)

A la table de Gaëlle

A la table de L

Antigone XXI

Auntie Jo funny little kitchen

Chocolat etc.

Cléa Cuisine

La cuisine de Mercotte

Mais pourquoi est-ce que je vos raconte ça…

Recettes de conserve maison

 

Rechercher

Archives

6 mars 2009 5 06 /03 /mars /2009 20:49
    Bon, je vous abandonne pas, mais la reprise du boulot... ça ne laisse pas beaucoup de temps pour écrire sur le blog. Le pire c'est que j'ai plein de truc à vous raconter... Rageant. Bon, un petit blog de cuisine qui attend derrière mes casseroles depuis au moins deux semaines.

    Saviez-vous que dans la plupart des recettes salées à base de farine, on peut remplacer la farine par de la pomme de terre ? Tout de suite quelques exemples :

Blinis de pommes de terre

    Ici servi avec du haddock, parce que le haddock, ça va vachement bien avec la pomme de terre.
    Ingrédients pour 8 blinis : 500g de pommes de terre à purée : bintje, pour la petite annecdote, quand j'avais 12 ans, j'ai joué dans une comédie musicale où je faisais la pomme de terre qui s'appelait bintje... mais je devrais pas vous raconter des choses pareilles... Pardon, j'en reviens aux ingrédients,3 oeufs, 30g de farine, 10cl de lait, 10cl de crème fluide, de la ciboulette.
    Faites cuire les pommes de terre, pour en faire de la purée. Ajoutez-y la farine, les oeufs, le lait, la crème et la ciboulette hachée. Salez et poivrez. Vous obtenez une pâte bien lisse, plus épaisse qu'une pâte à crêpe.
    Faites chauffer un peu de beurre et d'huile dans un poêle. Etalez une louche de pâte pour former un blinis. Faites le cuire comme un blinis normal (quand c'est doré d'un coté, retournez pour cuire l'autre coté).

Gaufres de pommes de terre
    Là encore avec du poisson fumé, saumon par exemple, c'est un délice.
    Ingrédients pour 4 gaufres (voire 6) : 700g de pommes de terre, 2 oeufs et un jaune, 60g de crème épaisse, 2càs de persil haché.
    Rapez les pommes de terre. Dans un saladier, mélangez-les avec les oeufs et le jaune, le persil, la crème. Assaisonnez. Mélangez.
    Chauffez le gaufrier. Répartir de la pâte, normalement la moitié pour deux gaufres, mais mon expérience me dit qu'il ne vaut mieux pas trop charger le gaufrier pour permettre à la gaufre de bien cuire. Donc mieux vaut faire 6 gaufres de taille correcte que 4 gaufres qui ne se tiennent pas. Laissez cuire au moins 5 minutes. Attention au moment de décrocher la gaufre de ne pas l'abimer.
Repost 0
24 février 2009 2 24 /02 /février /2009 21:38
     Reprise du boulot cette semaine : je suis vraiment débordée et je me demande si je vais réussir à finir d'écrire ce post, c'est la 3e fois que je le reprends.
     Un petit retour sur les trouvailles du salon : des choses toutes neuves et jamais vues ou des grands classiques pour lesquels j'ai fini par craqué... Petite séquence pub. Ou comment Beeboo devient l'excuse aux achats maternels...

    Tout d'abord une marque de point de croix d'inspiration celtique que je croise dnas les salon depuis au moins 4 ou 5 ans. Des elfes, des petits lutins et des petites fées. Quelques farfadets aux drôles de trognes. La réinterprétation au point de croix de modèle de Sandrine Gestin. J'ai toujours trouvé leurs créations très belles, mais je n'avais ni le temps, ni l'occasion de m'y mettre. Cette fois-ci j'ai craqué mais c'est pas pour moi, c'est pour la chambre de Beeboo :

    Un petit elfe sur une balançoire... Et plein d'autres modèles sur le site de Nimüe.

    On connait l'engouement de certaines blogueuses pour les modèles japonais. Voilà une trouvaille pour ces "japan addicts". Quelques coupons japonais, peut-être pour enrichir le Bai Jia Bei, peut-être pour faire de l'appliqué (je vais vous en reparler tout de suite). En tout cas j'ai craqué pour ces coupons de cotonnades aux motifs fleuris.
    Chez Petit Pan (dont les créations sont assez sympas au passage), j'ai vu un joli mobile fait de ronds de tissus colorés. Je voulais en acheter un mais la vendeuse m'a expliqué que c'était elle qui l'avait fait pour mettre en scène les tissus qu'ils vendent dans la boutique mercerie de la rue François Miron. Je vais peut-être reprendre cette idée pour ces tissus.
    Vous pourrez retrouver ces tissus début avril, avec l'ouverture de la boutique Kaetsu, 8 rue du Roule, qui proposera tissus japonais et accessoires créés par Keiko Nomura (ceintures, foulards, coussins en soie...)

    Une découverte. J'aime beaucoup les jours, je trouve ça très élégant mais j'ai toujours eu peur de couper les fils... Ici les jours sont créés en tirant les fils ce qui crée des oeillets. C'est vraiment très joli et ça ressemble à un croquis e point de croix, donc vraiment facile à comprendre.
    Bon je sais bien que je n'ai pas du tout le temps pour l'instant de faire ce genre de chose, mais j'ai quand même craquée pour le modèle... pour quand j'aurai le temps. Le site de la dessinatrice : Point passion.

    Toujours pour Beeboo (quand je vous dis qu'il n'y en a que pour elle, charmante petite excuse), je vais me lancer dans la fabrication de poupées. J'avais vu le livre, mais j'avais trouvé ça trop compliqué : le modelage de la tête me semblait insurmontable, mais après un cours en accélérer par la personne qui tenait le stand, et qui m'a dédicacé le livre, je me sens fin prête. D'abord un petit modèle facile pour faire une sorte de hochet et ensuite le grand bain avec une vraie poupée pour grande... Heureusement j'ai encore un peu de temps avant que Beeboo ne soit en age de jouer avec.
    Des kits et le matériel pour fabriquer les poupées sur leur site : Marotte & cie. Vous verrez sûrement une idée qui vous donnera envie. Ils ont même une ligne bio éco.

    Un petit passage par phildar (non, non, pas de laine, j'ai promis) :
    Juste un petit kit pour un bonnet pour Louise qui l'après-midi même était déjà commencé, mais n'est toujours pas fini. J'y peux rien, elle a la tête trop grosse par rapport à tous les bonnets que j'ai fait ou acheté.
    Mais surtout ces grosses aiguilles : des n° 18. En fait c'est pour piquer l'idée d'un stand anglais qui tricotait et cousait des très gros numéro (à partir du 16) pour faire des plaids et des tapis. Ils réunissant plusieurs pelotes pour avoir un fil suffisament gros. Je me suis dis que c'était une bonne idée pour les restes de laines (pas trop petit quand même) et que la technique ferait un joli tapis pour Louise (quand je vous disais, y'en a que pour elle). Dommage, je n'arrive pas à retrouver dans le catalogue le nom de cette tricoteuse...

    Dernière trouvaille et après promis j'ai fini :
    J'ai jamais été tenté par l'appliqué jusqu'à ma venue au salon et ma rencontre avec l'auteur de ce livre... j'ai trouvé toutes ses créations géniales. Il faut dire qu'elle en avait apporté une bonne quantité et ça donnait vraiment envie. Plein de petits objets, faciles à faire, rapides parait-il, et qui raviront les enfnats comme par exemple cette maison de tissu :
    Avouez que ça donne envie...

    Et moi qui n'ai déjà pas assez de temps !
Repost 0
18 février 2009 3 18 /02 /février /2009 17:10
    Ouf bébé s'est endormi ! Vite, vite, juste le temps d'écrire un petit post pour rattraper le retard : plein de choses à vous raconter mais la recherche d'une nounou à Paris est un travail à plein temps.

    Dimanche matin, 9h, encore ensomeillée, je sors de chez moi laissant mon Beeboo au bon soin de son papa. Je prends le métro pour la porte de Pantin, autrement dit l'autre bout du monde pour une habitante du 15e... bon, peut-être pas l'autre bout du monde mais en tout cas l'autre bout de Paris.
    Je change à gare d'Austerlitz. Sur le quai, je repère déjà un petit groupe de dames, sac au dos, visiblement peu sûres de leur destination. Ca ressemble de plus en plus à une drôle d'expédition. Je monte dans le métro et plus il se rapproche de ma destination, plus les conversations montent dans les aigus et ressemblent à des pépiements d'oiseaux.
    J'arrive à la  porte de Pantin, et là, l'ensemble de la rame, surtout de la gent féminine, se déverse sur le quai. Pas la peine de chercher la bonne sortie il suffit de suivre le flot des voyageuses pour qu'il vous dépose devant la halle de la Vilette. Batisse amusante au demeurant : vieille halle réaménagée grâce à un système de verrerie, sorte de serre de l'ère industrielle.

    Il est 10h10 et le marathon peut commencer. L'année dernière j'étais allée au mois de mars (ou début avril peut-être) dans un petit salon au parc de Vincennes. J'avais été déçue : peu d'exposants, uniquement les derniers gadgets à la mode mais rien de vraiment utile. D'ailleurs je n'en ai même pas parlé dans le blog. J'avais voulu aller à l'aiguille en fête mais je l'avais loupé parce qu'au même moment j'étais à l'hosto suite à notre plongeon dans un torrent (je vous ai déjà raconté cette histoire). Mes copines du tricot m'avaient dit que l'ambiance était sympa mais que ça manquait de laines. Je ne sais pas si elles seront plus satisfaites par cette édition, de toute façon j'avais dit que je n'acheterais pas de laine et j'ai tenu, même face au 10 pelotes de coton pour 20€, ce qui aurait pourtant été idéal pour la garde-robe d'été de mon beeboo. Je deviendrais presque raisonnable.
    Voilà un salon qui porte bien son nom. C'est agréable un salon spécialisé dans ce qui vous plait où vous n'avez pas besoin de louvoyer entre le scrapbooking et la cuisine créative. J'ai rien contre le scrapbooking, même si je trouve qu'on nous vend des trucs qu'on pourrait aussi bien bricoler tout seul. Par contre, la cuisisne créative, ça me hérisse !! Comme si il y avait une cuisine qui n'était pas créative ! Et en plus on vous vend ça comme le dernier concept à la mode ! Et pourquoi pas l'invention de l'eau tiède tant qu'on y est !
    Avant j'allais au salon de la création et du savoir faire. J'y suis allée chaque année depuis sa création et jusqu'à l'année dernière (sauf une année où je passais un concours et j'avais des cours ce week end là). Au début c'était très sympa : des oblets vraiment nouveaux, des exposants passionés, une garderie pour hommes... Je crois même que le vestiaire était payant. Tout se mélangeait en un sympathique bric à brac, riche en échanges. Et puis on a déménagé porte de Versailles, il y a eu de plus en plus de monde (ce qui, en soi ,n'est pas un mal) et enfin ils ont classé les stands en fonction de thème... bref c'est devenu trop commercial, pas convivial... bof...
    Ce post est un peu décousu... Bref tout ça pour dire que j'avais l'impression d'être revenue aux premières éditions des loisirs et savoir-faire... j'adore.
   Zut ! Louise est déjà réveillée... Bon je reprends ce post demain.

    Bon, j'ai mis le temps mais je finis...
    Quelques phrases choisies dans ce que j'ai entendu. Un mari à sa femme : "tu es sûre que tu as la toile qui va avec le modèle ? N'est-ce pas trop gros ?". Une collectionneuse : " j'ai celui-ci, celui-ci et celui-là. Vous n'auriez rien de nouveaux". Une petite fille : "Madame, croyez-vous que je saurai faire ça ?".
    Ce qui est sympa sur ce salon c'est qu'on peut vraiment échanger avec des créateurs. C'est comme ça que j'ai récupéré la dédicace de l'auteur d'un livre sur l'appliqué ou que j'ai passé un quart d'heure à écouter les explications pour modeler la tête d'une poupée. Moi j'aime quand les gens prennent le temps de parler et d'expliquer.
    Il y a plein de choses que je n'ai pas eu le temps de voir : un petit couvige, surtout centré sur l'ile de France, mais pour une première fois c'est un début. Beaucoup d'espaces d'expositions, dont certains consacrés à la haute couture et aux MOF (meilleurs ouvriers de France)... C'était tentant mais je n'avais vraiment pas le temps. Pareil pour les ateliers, passionnant, mais pas le temps. La prochaine fois je prends le forfait pour les 4 jours... Ah non, ça n'existe pas, oups...
    Enfin un dernier bon point : les exposants étrangers qui proposent des produits originaux et qui amènent des idées neuves.
Repost 0
Published by lorelyn7 - dans Vie du blog
commenter cet article
4 février 2009 3 04 /02 /février /2009 11:27
    Je continue mes histoires de tricheries masculines. Juste pour dire que, non, il n'y a pas que les femmes qui trichent pour paraître à leur avantage !
    Prenons l'exemple de la braguette : elle est bien plus ancienne que l'invention de la fermeture éclair ou du jean. En fait la braguette apparaît au XVe siècle. Longtemps les hommes ont porté des chausses qui étaient indépendantes et s'attachaient à la ceinture. La tunique (appelée robe le plus souvent) qui était portée en haut était suffisament longue pour cacher le haut des chausses et une bonne partie des cuisses :

    Puis au XIVe siècle, vient la mode du pourpoint : un haut très serré et très court. Du coup le haut des chausses apparaît et il faut bien trouver une solution pour faire la jonction entre les deux pièces et voiler cet endroit stratégique et oh combien indécent. On ajoute donc une pièce de tissu maintenu par des aiguillettes à l'entre jambe. Vite la braguette devient une poche fort pratique pour ranger son mouchoir...
    Et puis quand vient la Renaissance, la braguette se maintient et prend de l'importance... au sens strict. EN effet pour paraître plus viril, l'habitude se prend dans la noblesse de rembourrer cet élément de costume et meme de le mettre en forme pour évoquer...
    Et voilà ce que cela donne au milieu du XVIe siècle, sur un portrait du roi d'Espagne Philippe II par Titien.

    Suggestif, non ?
    Et ensuite on critique les soutien gorge push-up !!
Repost 0
1 février 2009 7 01 /02 /février /2009 22:04
    Parce que j'ai commencé plein de choses et que parfois il faut finir. Le problème, c'est que certains soirs j'ai des déclics, que ce soit à cause d'une pelote ou d'un modèle. Un truc que je veux essayer tout de suite et qui ne souffre pas d'attendre. Du coup j'essaie un peu, puis je commence franchement et je laisse de coté ce que je faisais avant, et ainsi de suite. Mais là ça suffit, j'ai décidéje finis mes encours avant de commencer autre chose. Au menu :

    Un doudou en forme d'étoile pour beeboo : je fois finir les jambes, faire l'autre moitié et le bonnet.

    Une gigoteuse avec capuche, encore pour beeboo : le modèle s'annonçait en naissance mais c'est au moins du 3 mois. Pour l'instant elle met encore du 1 mois (alors qu'elle en a presque 3) mais je ne dois pas trop tarder.

    Ce truc est un col moebius, le montage le rend presque impossible à photographier quand il est en cours : raison de plus pour le finir, mais ça n'avance pas vite (aiguille 3,5 oblige). Probablement un futur cadeau.

    Des chaussons de bébé à coudre. Là encore on m'annonce du 3 mois et ça ressemble beaucoup à du 6 mois. pourquoi tous les modèles de tricot taillent-ils si grand ?

    Ceci n'est pas un coeur de tricot, c'est un châle que j'avais commencé pendant ma grossesse pour couvrir ma petite poitrine lorsque j'allaiterai. J'allaite toujours et je n'ai pas encore attrapé froid. Il est donc encore temps de finir ce châle, d'autant plus que j'en ai déjà fait les trois quart.

    Enfin des petits chaussons au crochet qui montent tout seul. J'en ai fait un y'a plus qu'à faire l'autre.

    Bon bah je retourne au boulot...
Repost 0
31 janvier 2009 6 31 /01 /janvier /2009 21:41
    ... mais aussi c'est pas facile avec les soldes !
    Donc bilan après un mois de bonnes résolutions : je n'ai pas acheté de tissu... Bon, bien sûr ,aller au marché saint Pierre avec une poussette tient de l'impossible donc ceci explique peut-être cela.
    Par contre pour ce qui est des pelotes de laine... oups.
    J'ai d'abord fait un petit détour au sortir du café tricot au monoprix de l'avenue de l'opéra, où il vendent de la laine (pour la liste des monop' qui vendent de la laine, c'est chez Nouchka). Bon en fait j'ai fait deux détours à deux semaines d'intervalles. C'est vrai, c'est de l'acrylique (mea culpa) et mes copines du tricot les plus puristes (dans le bon sens du terme) ne tricotent pas de l'acrylique. Moi, j'y peux rien, ça tient de la boulimie mais je ne peux pas m'en empêcher. Je crois que je suis pelote-addict. Mais toujours au dire de mes copines de tricot, je tiens à préciser que mon sotck est rikiki par rapport au leur (même si l'homme n'y croit pas).
    Voici l'acrylique de chez monop', se tricote en 4 ou 4,5. J'aime neaucoup la combinaison du vert et du violet. Je me disais qu'une écharpe rayée verte -violette-orange -marron serait sympa. Certes j'ai déjà 20 écharpes (ce n'est pas une figure de style mais une estimation réaliste.

    Et puis un coton pour les vêtements d'été de beeboo :


    Récemment une balade en poussette m'a entraine plus loin que d'habitude et je me suis retrouvée devant... le bon marché. Je me suis dis que ça valait la peine de jeter un coup d'oeil aux soldes et voilà le résultat
    Du fil bamboo pour un truc raté pour l'été pour beeboo (cette petite est une vraie excuse pour les vices de sa mère) :

    Du fil vacances de phildar, un peu dans le même état d'esprit

    Et puis un peu d'Anny blat dont je ne sais pas encore ce que je vais faire, mais c'est tellement joli que je n'allais pas louper l'occasion d'en acheter en soldes :





    Le fil vert sera sûrement pour moi : un débardeur peut-être...

    Maintenant il faut que je trouve un vrai système de rangement pour mes pelotes parce que des sacs en vrac un peu partout, c'est pas un système de rangement. Est-ce que je range mes pelotes par n° d'aiguille ou par couleurs ?
Repost 0
27 janvier 2009 2 27 /01 /janvier /2009 21:24
    Les femmes ne sont pas les seules à tricher avec des corsets ou des soutien-gorge pigeonnant. Ca arrive aussi à ces messieurs ! C'est ce qui se passait par exemple sous le premier empire :

    Regardez ce portrait de Murat, ce torse bombé, cette cuisse bien musclée... Comme c'est viril !
    Sous le premier empire c'est l'antiquité qui est à la mode, ce qui se traduit chez les hommes par la volonté de ressembler aux athlètes antiques : le mollet bien épais et les tablettes de chocolat (déjà à l'époque !). Mais comment faire quand vous êtes un peu bedonnant ou que vous avez des cannes de serin. La solution existe !! Pour le ventre bedonnant, on porte un corset qui rebombe le torse. Pour les mollets, les pantalons pouvaient être avantageusement rembourrés.
    Ingénieux n'est-ce pas ? Imaginez la jeune femme qui croyait avoir rencontré un bel Apollon, le jour de ses noces...
Repost 0
25 janvier 2009 7 25 /01 /janvier /2009 19:21
    Dernière causerie du café-tricot de Brentano's : l'article sur les cafés tricot dans Modes et travaux. On était déjà toutes fières quand on avait parlé de nous dans le Burda tricot de septembre (ou octobre, je ne sais plus), bien sûr on se précipite sur Modes et travaux pour voir ce qu'on dit de nous...
    Et là on apprend un peu amusées que nous sommes le café tricot le plus intellectuel... bon c'est vrai on est dans un librairie mais de là à nous dire intellectuelles... Vous vous trouvez intellectuels, vous, avec un livre de tricot ou de cuisine en main ??
   Et puis on voit rouge, vraiment rouge et on est vexées : l'article prétend qu'il faut payer la coquête somme de 10€ pour participer !!! Vous vous rendez compte du budget sur le mois ! Ca vous double tout de suite le budget pelotes ! D'autant plus vexées qu'on ne l'a jamais vu cette journaliste ! Apparemment elle a pris quelques renseignements par téléphone il y a de cela déjà quelque mois.
    Donc à titre tout à fait personnel je tiens à redire les choses : le café-tricot brentano's c'est gratuit, c'est sympathique et c'est à la librairie Brentano's le samedi matin à partir de 10h30 sauf les derniers samedi du mois où on cède la place aux brodeuses et où on se retrouve au starbuck d'en face.
    Vous êtes toutes les bienvenues, on vous offrira des chouquettes et on papotera tricot.
Repost 0
24 janvier 2009 6 24 /01 /janvier /2009 17:47
    Avez-vous déjà entendu parler des KAL ? KAL pour knitting along : cela désigne un projet tricoté en commun. Les tricoteuses tricotent chacune le même modèle mais en adaptant aux mesures et au fil qu'elles ont choisi.  Elles peuvent se retrouver pour discuter sur des forums (le plus souvent sur ravelry) ou sur des blogs spécialisés qui permettent d'échanger sur des points techniques etc. Par exemple sur le blog de Nannane vous trouvez un KAL spéciale débutante en tricot qui permet de réaliser une petite pochette, la réalisation de chaque étape étant très détaillée pour celles qui ont envie de commencer le tricot.
    Je trouve l'idée très sympa, même si jusqu'à présent je n'ai jamais essayé. Probablement parce que je ne planifie pas suffisament à l'avance ce que je vais tricoter, les modèles tombent dans mes aiguilles comme ça un soir en voyant une pelote et je suis prise du furieux besoin d'en faire quelque chose.
    Je me demande depuis quelques temps pourquoi il n'existe rien de comparable chez les cousettes. La blogosphère des tricoteuses est très dynamique, ouverte, en plein de langues, avec plein d'échanges et de projets en commun... et c'est plus difficile en couture (je dis plus difficile je ne dis pas que ça n'existe pas ! Surtout chez les Japan addicts). Je me demandais pourquoi il n'y avait pas de café couture. Une de mes amies du tricot m'a répondu avec à propos : tu t'imagines transporter ta machine à coudre jusqu'au café... euh... Pour avoir fait pas mal d'aller-retour avec ma machine à coudre sous le bras à une époque, je sais d'expérience que ça pèse lourd.
    Mais je ne démors pas de l'idée qu'il ne serait pas impossible de réunir les couturières autour d'un projet commun pour échanger sur des techniques. On pourrait même imaginer un projet de costume... et pourquoi pas une robe XVIIIe siècle ?? Et là vous vous dites que j'ai sacrément de la suite dans les idées. Voilà donc mon projet :


Créer un blog sur la reconstitution de costumes du XVIIIe siècle, masculins ou féminins.
Toute personne participant au projet pourrait poster sur le blog, à la fois des liens et des informations historiques, des explications techniques et des photos de l'avancement de ses travaux.
Pour commencer ce serait bien de trouver une dizaine de personnes intéressées.
Le modèle peut être n'importe quel costume du XVIIIe siècle : habit, robe à l'anglaise, à la française, polonaise... On se donne comme délai un an : en un an il faut avoir fini le costume (donc on a toute l'année 2009 pour le faire).
Il s'agit de travailler avec un minimum de souci historique : il faut un ensemble vraissemblable. Par contre, pas de fanatisme en matière de reconstitution, ceux qui le veulent peuvent utiliser une machine à coudre. Le but est de réunir le plus de monde possible
Pas besoin d'avoir un blog, ni même de savoir utiliser un hébergeur : c'est très facile d'écrire un post, à peine plus compliqué qu'un mail.
Pas besoin d'avoir déjà fait un costume, ça peut etre une bonne idée pour se lancer
Le but serait d'échanger sur le projet, de se motiver et éventuellement de faire passer des informations sur des occasions de porter la tenue réalisée (c'est quand même le but du jeu)

    Le projet ne me semblait excellent, je me mets donc en quête de blogs et de sites qui pourraient être intéréssés par la démarche... Et je découvre de telles merveilles que je n'ose plus trop proposer mon projet. Mais finalement l'idée me tient à coeur donc je me lance quand même... en demandant la plus grande indulgence à ces faiseuses de merveilles face à la rusticité de nos création.

    Donc si vous êtes intéressés par cette folle aventure ou si vous connaissez des personnes qui pourraient l'être n'hésitez pas à laisser un commentaire ou à me contacter.
    Je vous donnerai vite des nouvelles de ce projet.
Repost 0
21 janvier 2009 3 21 /01 /janvier /2009 12:08

    Dans la rubrique faits divers d'un journal parisien de 1859, on trouve l'anecdote suivante :

" Une jeune femme dont toutes les rivales admiraient la finesse de la taille, mourut deux jours après le bal. Qu'était-il arrivé ? La famille voulut savoir ce qui avait causé cette mort subite, à un si jeune age et il fut pratiqué une autopsie. Le résultat fut étonnant : le foie avait été percé par trois côtes ! Voilà comment on peut mourir à 23 ans, non pas par typhus ou en accouchant, mais à cause d'un corset."

    Comme quoi c'est vraiment dangereux d'être belle
    Anecdote tirée du blog histoire du corset
Repost 0