Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Liens

La page facebook du blog

Mes tableaux sur Pinterest

 

Blogs sur les costumes

Cortana, Costumes et corsets

Costumière hystérique

Couture Stuff

Couture urbaine

Loose threads : yet another costuming blog

Sarabandes

Sempstress 

Talons aiguilles et vieilles dentelles

Temps d’élégance

The Art of Clothes

 

Blogs de joueurs de GN

Caméléon Symphonique

Capharnaüm

Dans la tête de Liette

Electro GN

L’arbre creux

L’atelier épicé de Dame Cannelle

Les gobelins savent coudre

Merou’s blog

Mistress of disguise

O’Kryn Prod

Trame de fée, le costumier de Marah

 

Blogs de reconstitution

19th century costuming

A day in 1862

Adventures of a costumers (XVIIIe et XIXe siècles)

American duchess (du XVIe au XVIIIe et début XXe)

Arachne’s blog (Moyen Age, filage et cartons)

Art, beauty and well-ordered chaos (toutes périodes)

A stitch in time (Moyen Age)

Atelier Jugen (XIXe principalement)

Costume Diairies (toutes périodes)

Dentelles et satin (XVIIIe-XIXe)

Einarr & Sigarda Girbeson (viking)

Historical Personality Disorder (toutes périodes)

Idlewild illustré (XVIIIe-début XXe)

Katie Jacobs (XIXe)

Kleidung um 1800 (1795-1820)

La retourneuse de temps (XVIIIe-XIXe)

L’Atelier de Mathilde (Moyen Age)

L’atelier des Fontaines

Le dressing de Melle de l’Isle (XVIIIe)

Les reconstitutions d’Hémiole (Moyen Age)

Medieval silkwork

Mes essais de costume (de la Renaissance au début du XXe siècle)

Perline la tisserande (Moyen Age, tissage, cartons et filage)

Quand s’habiller devient une histoire… (Québec, XVIIe et XVIIIe siècles)

Racaire’s embrodeiry and needlework (Moyen Age)

Romantic history (principalement XIXe)

Such a eternal delight (de la Renaissance au XIXe)

The Couture Cortesan (XVIIIe et début XIXe)

The fashionable Past (de Marie Antoinette au XXe siècle)

The lady’s guide for re-enactress (XIXe)

The Story of a seamstress (XIXe, US)

Victorian times (XIXe, US)

 

Blogs de couture vintage

Elegant Musing

We sew retro

 

Blogs sur l’histoire de la mode

Femmes en 1900

Le costume dans tous ses états

Le costume historique

Les petites mains, histoire de la mode enfantine

OMG that dress !

 

Forums et communautés

La joieuse Aiguille

Les fées tisseuses

Ravelry

Thread and needles

 

Et  pour finir, un peu de cuisine (parce que c’est pas tout, mais qu’est-ce qu’on mange ?)

A la table de Gaëlle

A la table de L

Antigone XXI

Auntie Jo funny little kitchen

Chocolat etc.

Cléa Cuisine

La cuisine de Mercotte

Mais pourquoi est-ce que je vos raconte ça…

Recettes de conserve maison

 

Rechercher

Archives

14 juillet 2012 6 14 /07 /juillet /2012 13:28

   Plus de détails sur le costume de Théodora.

   Pour la robe du dessous, il s'agit d'une simple robe en lin blanc, les seuls coutures sont les deux coutures de coté. Petit décor au poignet car la coupe du modèle ne permettait pas de faire des manches assez longues à mon goût.

176

   J'ai fait cette robe dans l'idée que je pourrai la reporter : une robe blanche, ça sert sous pas mal de costume. D'où le choix d'un tissu en lin. J'ai eu la chance de trouver un lin très bon marché lors d'une déstockage : 3€ le mètre. J'en ai donc pris 5m : du lin blanc ça peut toujours servir.

   Pour le patron, j'aurai pu utiliser le patron désormais classique de la robe médiévale à base de rectangle et de triangle, patron que l'on trouve maintenant un peu partout. Je n'étais pas sûre que cela rende assez bien, assez d'époque. J'ai donc utilisé un patron que j'ai trouvé dans ce livre :

  historic costumes

    Le patron est prévu pour la sous-robe d'un costume anglo-saxon, mais je pense que je ne suis pas trop loin de la vérité quand je choisis cette forme.

patron théodora 1

    Vous ne voyez ici qu'un quart du patron qui doit être couper sur le tissu plié en 4.

    L'avantage de ce patron, si on travaille avec un tissu suffisament large (140), c'est que l'on peut tailler la robe en une pièce (plus d'éventuels poignets) et s'épargner les coutures d'épaules.Le problème de ce genre de patron, c'est qu'il n'y a pas d'emmanchure (vous savez la couture courbe qui relie le corps à la manche et qui peut être si embêtante au début). Sans cette découpe le tissu forme un gros pli disgracieux sous le bras. Mais une fois que le costume est ceinturé, on peut répartir les plis pour que ça ne se voit pas trop.

    SI on veut agrandir ou rétrécir le patron, il suffit de rajouter du tissu au mileu au niveau du pli du tissu. Il faut prendre garde à ce que la partie la moins large de la robe soit égale au tour de poitrine, puisque la robe s'enfile par la tête. Dans le cas contraire, il faudait coudre une fermeture éclair sur le côté pour pouvoir enfiler la robe.

    Pour l'encolure, j'ai fait au plus simple : une ptite encoche pour élargir et permettre le passage de la tête. Cela crée une petite fente qui de toute façon sera cachée sous la robe du dessus. J'ai bordé le tout de biais : ça, je suis sûre que ça ne se faisait pas à l'époque (je ne sais pas à partir de quelle date on uilise la tissu dans le biais, mais je dirais XVIIIe siècle, peut-être plus tard), mais ça a plus vite.

178   Un dernier détail : sur les photos la robe est toute froissée. Ce n'est pas que je me sois convertie à la mode qui veut que l'on porte les costumes froissés "comme à l'époque". Il se trouve que la robe est tachée et je ne l'ai pas repassée pour ne pas faire cuire les tâches et perdre toute chance de les faire partir. Le plus drôle (et le plus instructif) c'est la façon dont je me suis tâchée : le tissu de la cape provient d'une doublure (peut-être de rideau, je ne suis pas sûre). Je n'ai pas pris la peine de le laver avant de l'utiliser, il devait donc être assez poussiéreux. Mais voilà qu'au cours du GN il se met à pleuvoir des cordes. Un énorme orage ! Et toute la poussière de dégouliner sur ma robe en laissant de longues trainées grises que je n'ai pas réussies à faire disparaitre pour l'instant.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Marie 16/07/2012 18:12

Utilisation du tissu dans le biais, ça fait partie de la réglementation concernant la fabrication des chausses dès le XIVe s... Et il me semble que le biais en encolure, il y e a sur la chemise de
St Louis...
Bon courage pour le détachage!
Bises!

soleildoctobre 15/07/2012 10:39

Au BHV ils font des détachant en toute petite bouteille pour toutes les sortes de taches (j'ai rattrapé un nappe indienne peinte à la main tachée par de la sangria sic!)

rachel 15/07/2012 02:41

effectivement des taches sans le vouloir....en tout cas plus qu'a attendre...;o)