Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Liens

La page facebook du blog

Mes tableaux sur Pinterest

 

Blogs sur les costumes

Cortana, Costumes et corsets

Costumière hystérique

Couture Stuff

Couture urbaine

Loose threads : yet another costuming blog

Sarabandes

Sempstress 

Talons aiguilles et vieilles dentelles

Temps d’élégance

The Art of Clothes

 

Blogs de joueurs de GN

Caméléon Symphonique

Capharnaüm

Dans la tête de Liette

Electro GN

L’arbre creux

L’atelier épicé de Dame Cannelle

Les gobelins savent coudre

Merou’s blog

Mistress of disguise

O’Kryn Prod

Trame de fée, le costumier de Marah

 

Blogs de reconstitution

19th century costuming

A day in 1862

Adventures of a costumers (XVIIIe et XIXe siècles)

American duchess (du XVIe au XVIIIe et début XXe)

Arachne’s blog (Moyen Age, filage et cartons)

Art, beauty and well-ordered chaos (toutes périodes)

A stitch in time (Moyen Age)

Atelier Jugen (XIXe principalement)

Costume Diairies (toutes périodes)

Dentelles et satin (XVIIIe-XIXe)

Einarr & Sigarda Girbeson (viking)

Historical Personality Disorder (toutes périodes)

Idlewild illustré (XVIIIe-début XXe)

Katie Jacobs (XIXe)

Kleidung um 1800 (1795-1820)

La retourneuse de temps (XVIIIe-XIXe)

L’Atelier de Mathilde (Moyen Age)

L’atelier des Fontaines

Le dressing de Melle de l’Isle (XVIIIe)

Les reconstitutions d’Hémiole (Moyen Age)

Medieval silkwork

Mes essais de costume (de la Renaissance au début du XXe siècle)

Perline la tisserande (Moyen Age, tissage, cartons et filage)

Quand s’habiller devient une histoire… (Québec, XVIIe et XVIIIe siècles)

Racaire’s embrodeiry and needlework (Moyen Age)

Romantic history (principalement XIXe)

Such a eternal delight (de la Renaissance au XIXe)

The Couture Cortesan (XVIIIe et début XIXe)

The fashionable Past (de Marie Antoinette au XXe siècle)

The lady’s guide for re-enactress (XIXe)

The Story of a seamstress (XIXe, US)

Victorian times (XIXe, US)

 

Blogs de couture vintage

Elegant Musing

We sew retro

 

Blogs sur l’histoire de la mode

Femmes en 1900

Le costume dans tous ses états

Le costume historique

Les petites mains, histoire de la mode enfantine

OMG that dress !

 

Forums et communautés

La joieuse Aiguille

Les fées tisseuses

Ravelry

Thread and needles

 

Et  pour finir, un peu de cuisine (parce que c’est pas tout, mais qu’est-ce qu’on mange ?)

A la table de Gaëlle

A la table de L

Antigone XXI

Auntie Jo funny little kitchen

Chocolat etc.

Cléa Cuisine

La cuisine de Mercotte

Mais pourquoi est-ce que je vos raconte ça…

Recettes de conserve maison

 

Rechercher

Archives

21 septembre 2012 5 21 /09 /septembre /2012 22:14

Il y a déjà quelques mois, sur un blog qui s’intéresse plus particulièrement à l’histoire du costume, la blogueuse râlait parce qu’une guide avait expliqué dans un musée qu’à l’époque de Louis XVI venait la mode de la tournure et d’ironiser, hahahah, tout le monde sait bien que la tournure c’est 1870, cette femme est incompétente, brulez-là !

Ca m’a intrigué et, comme je suis bon public, je me suis dit, moi aussi, c’est scandaleux, tous ces gens incompétents qui répètent n’importe quoi.

Voire. Mon enthousiasme orthodoxe (ou plutôt orthonome mais ce n’est pas français) a été douché quand j’ai relu un trééés ancien post où je parlais de costume du XVIIIe siècle et j’évoquais également la mode de la tournure pour la fin du siècle. Hum, hum… Je fais quoi ? Je supprime le post incriminé ?

Mais non, je ne suis ni si radicale, ni si décidée. Ca me tracassait un peu quand même. Peu de temps plus tard, je relisais le catalogue du Kyoto Costume Institute et je tombais sur la même mention, cette fameuse idée d’une tournure fin XVIIIe. Ca y est, je tiens mon coupable !! Voilà d’où vient l’erreur et ce doit être un stupide traducteur qui n’y connait rien qui a traduit ça n’importe comment !! Tradutore, traditore !

Voire. Si ce n’est pas une tournure, comment appelez cette silhouette où les fesses sont rendues proéminentes par un coussin, nommé dès le XVIIIe faux-cul ?

Voilà la définition du Robert : « III. Mot apparu en 1828. Rembourrage portée sou la robe, au bas du dos (cf. faux-cul) ». Et celle d’un dictionnaire spécialisé dans la mode : « rembourrage qui, en liège ou en duvet par exemple, se portait sous la jupe, dans le bas du dos. Fixée sous la ceinture, la tournure servait de base au plissé ou au drapé de la jupe. Les jupes à tournure furent les jupes les plus répandues dans les années 1860 et 1870 (sic). La tournure pouvait aussi se présenter sous la forme d’une structure qui, constituée d’un entrecroisement de baleines, de lattes en bois, de bandes d’acier ou de bandes métalliques élastiques, était fixée à la taille et s’incurvait au niveau des hanches. Voir aussi crinoline et Worth. ». On notera au passage que le dictionnaire de la mode considère la crinoline elliptique comme une tournure, ce qui me semble méchamment abusif.

tournure1

Donc si on croit les dictionnaires, la tournure peut désigner la demi cage qui donne sa forme aux robes des années 1870, mais elle peut aussi désigner une silhouette sans précision de période (c’est le sens d’origine du mot tournure).

Quand on parle de vêtement, la terminologie est complexe. Non seulement les noms ont évolué dans le temps et le même mot a pu désigner différentes choses, mais à une époque donnée un même mot peut désigner des vêtements différents selon les personnes avec qui vous en parlez : essayez avec des amis de définir ce qu’est un caraco et on en reparle.

Alors finalement, je crois que je vais donner raison à la petite guide qui essayait de faire son boulot, et je laisse tournure dans mon vieux post, parce que voilà ce que je crois :

Je crois qu’il est nécessaire de s’entendre sur les mots et que les mots n’ont de sens que dans un contexte. Je crois que l’important c’est d’être compris de ceux à qui on parle (et s’ils savent ce qu’est une tournure sans qu’on les ait dressé au préalable, c’est déjà beau). Je crois enfin qu’il faut utiliser les mots dans leur sens actuel et pas dans le sens qu’ils avaient à l’époque du costume qui nous intéresse. Sinon on ne peut pas parler de robe avant la fin du XVIIe, ce qui ne simplifierait pas nos affaires.

Voici un dernier exemple pour aujourd’hui. Il existe dans le vocabulaire médiéval le mot de corset. Bien sûr, cela ne désigne pas un corset baleiné tel que nous l’entendons de nos jours. Mais si vous commencez à parler de corset en faisant de la vulgarisation, on va se retrouver avec des filles en corset sur les fêtes médiévales… et ça, ce n’est pas possible !! Par contre si vous rédigez un article sur le vêtement de dessus au XIVe siècle autour du lac de Paladru à destination d’éminents spécialistes qui savent pertinemment qu’un corset ne saurait comporter de baleines avant le XVIe siècle (et qui, comme tout bon universitaire, n’ont pas la moindre idée de ce à quoi ressemble une baleine de corset), le mot ne pose pas problème, quoique si l’on veut être perfectionniste, on peut bien envisager de le mettre en italique, comme un mot de langue étrangère (la langue étrangère en l’occurrence serait le moyen français).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

mary 22/09/2012 18:11

Méheu, moi je l'ai fait l'article de vulgarisation sur le "corset" méd... faut juste que les gens ils le lisent et ils comprendront tout!!!! (enfin, j'espère!)...

rachel 21/09/2012 23:22

je ne suis pas specialiste...mais c vrai qu'on commence a s'y perdre...actuellement c les moufles qui deviennent des mitaines (ah l'english)....et je suis la premiere a me tromper..;o)